Partagez | 
 

 Un bus qui n'arrivera jamais ... |pv: Ellie Newwen|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amy Wentworth

avatar

Féminin
► Messages : 42


Vos papiers, svp !
► Âge: 22 ans
► Amour: Ba y a personne
► Relations:

MessageSujet: Un bus qui n'arrivera jamais ... |pv: Ellie Newwen|   Dim 11 Déc - 18:03

    Depuis combien de temps suis-je ici ? Aucune idée. Que fais-je ici ? Humm.. Difficile a dire. Pourquoi je reste ici ? Certainement une intuition. Ce matin-là fut certainement le plus étrange de ma vie. Un silence des plus troublants, une légère brise s'élevait dans les airs et surtout pas la moindre trace de vie. Un petit frisson me chatouillait le cou, si minuscule et pourtant tellement puissant. Il était si doux et en même temps il était si dur. D'un seul coup vif je me secouais de tout mon saoul, un léger grognement s'évaporait dans l'air. D'un oeil septique j'essayais d'observer mon environnement, mais mes yeux étaient tellement vitreux que je ne voyais strictement rien, je m'obligeais donc à me relevais et à frotter soucieusement mes orifices oculaires. Le frisson qui m'avait sorti de mon sommeil s'éternisait encore et encore dans ma pauvre carcasse. Baissant le regard sur moi-même je fus stupéfiée de voir que je portais les mêmes vêtements de la veille, une légère robe fleurie, une veste en cuir et des boots clouté noir. Mais le plus étrange encore, se n'étais pas le fait de se réveillait entièrement habillée, non pas pour moi, mais ce qui est réellement bizarre c'est d'avoir les deux pieds sur le bitume, voilà ça c'est vraiment étrange !

    Bon sang de bonsoir, dire que j'ai passé la nuit ici ! Dire que je me suis endormie ici et que surtout j'avais bien dormi, c'est le pompon ! Franchement, il faut être réellement malade voir déranger pour se persuadais que l'on arrive à mieux dormir dehors, plutôt que dans son lit douillet. Un sentiment de dégoût envers moi-même me submergeait, tellement puissant que j'ai eu dans remonter gastrique. L'estomac noué et vide je me précipitais vers un coin vide, j'appuyais de toutes mes forces sur mon estomac et d'un coup je vomissais mes tripes. Je me penchais encore plus bas et je continuais encore et encore de me vidais de tout mon sucre gastrique. Une simple réaction physique et pourtant tellement fatigante. Après quelques minutes, je me décidais de retourner m'asseoir, d'un pas titubant je me dirigeais vers le banc.

    Mon estomac était complètement retourné et pourtant j'avais besoin de ma dose de nicotine. D'une main fébrile je recherchais dans mon sac à main, un paquet de cigarette et un briquet. Tapotant sur le fond du paquet, une fine et longue cigarette en sorti, je l'amenais doucement à ma bouche. Je due mis reprendre à deux fois pour avoir une minuscule flamme, l'amenant à l'embouchure du tabac, celui-ci s'embrassa rapidement, laissant un rougeoiement s'emparait de la cigarette. Ma première et longue bouffé, créa une réaction en chaine, un sentiment de bien-être régnait dans mon système nerveux, mais mon estomac n'était pas d'accord avec ceci et il me le fit bien savoir, une toux roc raisonnait dans le fond de ma gorge. Créant une véritable colère en moi, pourquoi donc je ne pouvais pas profiter tranquillement de ma clope !? Dans un axe de colère je balançais mon attirail dans l'ouverture béante de mon sac à main, puis fébrilement j'enlevais le mégot de ma bouche pour laissait un épais nuage de fumée s'échapper de ma bouche avant de me remettre la « clope au bec ».

    Je passais une main dans mes cheveux tous emmêlés et j'essayais d'aplatir ma frange. Ce n'était qu'à ce moment-là que je remémora ma journée de la veille, une matinée plus qu'énervante et une rencontre bien étrange, mais après c'était le trou noir. Pourquoi ? Allez donc savoir. Enfin bref, la fin de ma réflexion prenait fin en même temps que ma cigarette, je jetais cette dernière au loin, sans chercher à savoir si celle-ci était bien éteinte. Je rejetais ma tête en arrière et j'attendais là pendant une minute, deux voir trois je n'en sais rien. Mais je sortais de ma torpeur lorsque que j'entendis des bruits de pas à proximité. Pourtant je ne bougeais pas d'un pouce et je questionnais quelqu'un dans le vide.

    « Hé ho... Y a quelqu'un ?! »
Revenir en haut Aller en bas
Ellie Newwen


avatar

Féminin
► Messages : 10


Vos papiers, svp !
► Âge: 22 ans
► Amour: ~
► Relations:

MessageSujet: Re: Un bus qui n'arrivera jamais ... |pv: Ellie Newwen|   Mer 21 Déc - 2:05


« Il est maintenant 6h36... »

BANNNG. Pas question d'entendre un mot de plus, j'avais déjà la tête enflée et je sentais les battements de mon cœur à travers celle-ci. La journée allait être dure, je n'en doutais même pas une minute. J'ouvris un œil, voir peut-être même les deux, poussant ma tête sur le côté afin de regarder par la fenêtre. Le soleil n'était même pas levé, je pouvais bien resté étendu une minute de plus, qu'est-ce que ça changerait. Je fermai les yeux, faisant bien attention de ne pas m'endormir, mais peu importe, lorsque je les ouvris à nouveau, il n'était plus 6h36, mais plutôt 7h15.

« Oh. Merde. »

Je me levai en vitesse, ce qui ne fit qu'augmenter le mal de crâne qui m'avait forcé à resté étendu dans mon lit. La main au front, je choisis mes vêtements, les tirant jusqu'à la salle de bain. J'allais être en retard, j'étais un très bon professeur. Ça oui. Je grognai silencieusement contre moi-même, je détestais ça être en retard. En passant dans la cuisine, je mis en marche ma cafetière; même si j'étais en retard, pas question de partir sans mon petit café matinal, sinon je serais de mauvaise humeur toute la journée. Je pris une bonne douche, mais ce n'est pas pour autant que ma céphalée avait disparut, cette maudite me tiendrait toute la journée si je ne faisais rien. Après avoir passé une quinzaine de minute sous l'eau chaude à me bruler l’épiderme, je sortis. Les cheveux en batailles, il était hors de question que je ne sois pas présentable devant mes élèves. Je regardai sur l'horloge qui ornait l'un des murs de mon appartement et soupirai. Je pouvais prendre mon temps, de toute façon, je venais de manquer l'autobus que je voulais prendre, j'aurais le temps de prendre la prochaine et peut-être d'arriver à temps au boulot. Je plaçai finalement mes cheveux, toujours lousse pour le moment, je ne savais pas comment les coiffés pour ne pas avoir l'air d'une coincée. Déjà que j'étais habituellement gênée, je ne savais pas tellement comme j'allais réagir face aux classes que j'allais avoir. Certes, j'avais enseignée comme suppléante ailleurs, mais ce n'était pas pareille. Bref, un peu de maquillage ne ferait pas de mal à mon visage encore endormi même après cette bonne douche. Un peu de mascara et une ligne d’eyelineur sous les yeux; le tour était joué. Pour ce qui est des vêtements, je n'y avais pas été au plus compliqué: Une chemise blanche à manches courtes, une camisole blanche en dessous, des jeans bleus foncés. Un look simple qui passe inaperçu; exactement ce que je veux. Des baskets sans talons, je n'ai pas envie de me casser la gueule pendant ma première semaine. Oh non. Je sortis finalement de la salle de bain après avoir enfilé quelques bijoux; une chaine en argent, ma montre et un bracelet à breloque que j'enlevais pendant mes cours. Oui, c'est assez chiant d'entendre le bruit à chaque fois que je lève le bras, mais j'adore ce bracelet.

Après avoir regarder l'heure pour la centième fois dans le même 15 minutes, je prends une tasse-réchaud pour l'emporter avec moi. Pour le déjeuner, je n'avais qu'à le sauter, je mangerais plus tard. Puis, j'avais toujours une barre tendre ou quelque chose du genre dans mon sac. Pas le temps de glander plus à la maison, je glissai mon sac sur mon épaule, me rendant jusqu'à l'arrêt d'autobus. Je buvais tranquillement mon café, puis m'arrêtai à quelques pas du banc.

« Hé ho... Y a quelqu'un ?! »

Une voix, celle d'une jeune femme qui s'adressait à... Je regardai autour; il n'y avait personne. Comme c'était étrange... Elle devait s'adresser à moi tout compte fait. Je fis quelques pas, pour arriver à la voir.

« Oui, il y a bien quelqu'un. »

J'étais réservée et gênée, mais habituellement, c'était devant une foule de gens. Cette jeune demoiselle était seule, alors je me permis de m'approcher d'elle, allant m'assoir à l’opposé d'elle sur le banc. J'en avais pris l'habitude, car certaine personne déteste que d'autres s'assoit près d'eux, tandis que d'autres en sont insultés, mais bon. On ne peut pas deviner non plus. Je fouillai rapidement dans mon sac à main, trouvant finalement un flacon de médicament, j'en sortis deux ibuprofènes que j'avalai en buvant une gorgée de café. Je tournai à nouveau la tête dans sa direction, elle avait la tête vers l'arrière. Je fronçai les sourcils;

« Est-ce que ça va? Vous n'avez pas l'air bien. »

Et oui, c'était bien moi ça; m’inquiéter pour une pure étrangère.
Revenir en haut Aller en bas
Amy Wentworth

avatar

Féminin
► Messages : 42


Vos papiers, svp !
► Âge: 22 ans
► Amour: Ba y a personne
► Relations:

MessageSujet: Re: Un bus qui n'arrivera jamais ... |pv: Ellie Newwen|   Ven 23 Déc - 21:56

    Le silence qui envahissait l'air se retrouver perturbé par une symphonie de bruits de pas, mais en aucun cas j'étais terrorisée par ses sons, j'étais surtout en colère contre moi-même d'avoir eu la flemme de renter chez moi la veille. L'ondulation de l'air changeait brusquement, une forme un peu floue se manifester à proximité de moi, clignant difficilement mes pauvres et malheureux yeux pour arriver ou plutôt pour essayait d'entre à percevoir qui pouvait bien être cette personne. Une voix féminine et au timbre chantonnant me fit comprendre que cette jeune femme n'était pas du coin. Ne bougeant toujours pas d'un pouce je sentais un mouvement dans l'air, puis un craquement de bois et un changement de pression sur le banc. La jeune étrangère devait être normalement assise à mes côtés, produisant une étrange cacophonie, mais pourtant quelque chose attirait mon attention. Un doux effluve s'emparait de l'air, commencent à me chatouiller doucement mes délicates narines. Remuant vivement mon petit nez, je tournais la tête de quelques petits centimètres pour me rendre compte que l'odeur du café m'attirait, comme un poisson appâté par un ver remuant vivement. Une simple question me sortis de ma torpeur.

    « Oui, il y a bien quelqu'un. »

    D'un mouvement rapide comme l'éclair, je relevais ma tête et je fis une rotation complète avec mon corps. Glissant mes pieds sous mon fessier, je me retrouvais face à face avec une magnifique bouteille de thermos. Assise sur mes pieds, je devais ressembler à un prêtre shintoïste en cet instant précis. Mes pauvres genoux écorchés frottaient contre le bois dur et sec du banc de l'arrêt de bus, me laissant gronder de douleur et marquant, enfin plutôt déformant mon visage d'une exécrable grimace. L'esprit capturait par le doux effluve amer de plus merveilleux breuvage qui existe au monde, le café. Le regard hypnotisait par la danse majestueuse que la jeune femme produisait avec sa bouteille de thermos, l'amenant sans cesse à ses lèvres. Je l'enviais, j'enviais le palais et le gosier de la jeune femme qui avait la chance de boire le délicieux nectar crée pour les dieux, qui n'est autre que le café. Malheureusement mon ventre criait famine et pour contenter de sa faim je lui offris une cigarette, mais avant d'allumer cette dernière je daignais enfin répondre à mon interlocutrice.

    « J'ai connue mieux, mais pourtant j'ai bien dormi sur le banc, mais qu'elle idée saugrenue que j'ai eue de dormir ici... Au faite c'est du café frais que vous avez dans votre thermos ? »

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Ellie Newwen


avatar

Féminin
► Messages : 10


Vos papiers, svp !
► Âge: 22 ans
► Amour: ~
► Relations:

MessageSujet: Re: Un bus qui n'arrivera jamais ... |pv: Ellie Newwen|   Lun 16 Jan - 8:06


Encore un lundi matin, comme à toutes les semaines. J'avais été transférée depuis peu et ça faisait bien mon affaire, les étudiants étaient bien où j'enseignais et je reprenais un peu le dessus sur ma timidité. Lorsque j'étais devant une classe, je dois dire que cela n'avait pas ça place. Elle était plutôt présente dans les relations extrascolaires et entre les enseignants et moi. Oui, c'était totalement stupide, mais c'est ce que je suis. Après avoir passé une bonne dizaine de minute à me préparer, je m'étais mise en route pour l'autobus. Transport en commun qui m'évitait d'ajouter un grain sur la pollution de ce monde, j'étais d'opinion que l'on devrait faire plus attention pour les générations futures, car c'était vrai que les personnes dans ma tranche d'âge ne verrait pas le changement que ça pourrait produire. Bref, tout cela pour dire que je me rendais tranquillement, mais d'un pas assuré vers l'arrêt que je prenais tous les matins depuis mon arrivé.

Mon habituel café dans la main; il me réveillait et me réchauffait. Ce qu'il pouvait être un bon ami, celui-là. À mon arrivée sur le coin, j'aperçus une adolescente. Elle n'avait pas l'air bien, notamment par la position qu'elle adoptait. J'avais tenté de rester discrète, mais ça avait été peine perdue puisqu'elle m'avait entendue arriver. Je m'étais donc approchée d'elle, m'asseyant à ses côtés, guettant de temps en temps le chemin d'où allait venir l'autobus. Après m'être assurée qu'elle allait bien, j'avais pris une gorgée du liquide chaud que je sentis glisser le long de ma gorge, c'était réconfortant. Un rapide coup d’œil vers ma montre pour m'assurer que je n'étais pas en retard et effectivement, ce n'était pas le cas. La voix de l'adolescente me fit presque sursauter, elle me sortait de mes pensées.

« J'ai connue mieux, mais pourtant j'ai bien dormi sur le banc, mais qu'elle idée saugrenue que j'ai eue de dormir ici... Au faite c'est du café frais que vous avez dans votre thermos ? »

En tournant la tête vers elle, je m'aperçus qu'elle était rendu assise sur ses pieds, mouvement que je n'avais même pas remarqué. J'avais baissé les yeux vers ma tasse, comme pour m'assurer que c'était bel et bien cela que je buvais depuis quelques minutes, puis un sourire discret apparut sur mon visage.

« Oui, c'est bien du café. »

Mes phrases étaient courtes, mais au moins je prenais la peine de répondre à ses questions. C'était tout à fait mon genre, mais je mettais ça sur le compte de la timidité qui m'envahissait constamment dans mes relations. Pour l'instant, j'étais correcte. De plus, la fille était plus jeune que moi, alors ça me faisait moins "d'effet". Ce que la psychologie peut être étrange parfois.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Amy Wentworth

avatar

Féminin
► Messages : 42


Vos papiers, svp !
► Âge: 22 ans
► Amour: Ba y a personne
► Relations:

MessageSujet: Re: Un bus qui n'arrivera jamais ... |pv: Ellie Newwen|   Lun 23 Jan - 14:41

    Un truc que je n'avais encore jamais remarqué de ma propre initiative c'était la douleur physique, en effet au fil du temps j'avais appris à aimer et à contrôler les blessures émotionnelles, mais je n'avais jamais eu affaire ni à subir les violences physiques, non mon frère avait pris les coups à ma place et je ne pourrais jamais le remercier, mais en même temps je ne tiens pas à lui dire « merci », non, car cela fait remonter trop de mauvais souvenir à la surface, mais bon qu'importe. En revanche, c'est que les petits bobos sont beaucoup plus douloureux dans le quotidien que les grosses blessures, mais en aucun cas je veux dire qu'une grosse blessure n'est pas douloureuse, enfin bon c'est compliqué à expliquer, mais je crois tout de même que vous avez réussis à comprendre ma réflexion, non ? Bon passons un peu, c'était juste pour vous dire que les écorchures de la vieille me tuer du plus profond de mon âme, mais ce qui me blessais le plus dans mes habitudes ce n'était pas le fait de ne pas avoir eu ma cigarette matinal, non là ce n'était pas un problème, puisque mon sac en était remplie, le seul problème était mon café matinal, oui c'était le point noir, je dirais même que c'était mon plus gros problème pour l'instant, pour tout vous dire, même la raison du pourquoi j'avais dormi sur le banc de l'arrêt de bus me passer au-dessus de la tête ! En revanche, je crois bien que les sous-entendus et mon interlocutrice font deux, ce n'est pas possible autrement ! Après tout, vous voyez beaucoup de gens qui louchent sur un thermos de café le tout en position douteuse, vu que sur l'instant je ressemble à un moine shintoïste !

    « Oui, c'est bien du café. »

    Non, mais il faut être con comme pazin, pour ne pas comprendre ma situation, franchement vous voyez beaucoup de monde qui vous sur ce que vous avez, mais le pire c'est qu'elle ose encore de me dire que c'est du café, mais bon sang de bonsoir tu ne t'es pas rendu compte que je voulais un fond de café, non, mais je vous jure.... Elle n'a pas était fini à l'eau chaude celle-là ! Enfin bref je fais quoi maintenant, l'approche un peu voyant ne marche pas, donc la jouer discrète il ne faut pas rêver, donc on passe à la méthode forte ! Euh, en revanche je vais utiliser quoi comme méthode forte ? Parce que franchement je n'en ai aucune idée, non, mais bon il faut dire que c'est n'est pas tous les jours que j'ai à faire à ce genre d'individu, je ne dis pas que cette jeune femme est étrange, non, c'est juste que d'une part je ne sort pas tous les jours, bah oui il faut tout de même que je pense à bosser un peu, bon même si mon inspiration n'est pas au beau fixe en ce moment et je dirais même depuis un bout de temps, donc bah .... Ah oui d'une autre part j'en sais strictement rien, j'ai perdu le fil de mes pensées, certainement à cause du manque de caféine.... Pour essayer d'oublier deux secondes mon envie de café, j'observais les alentours, rien le silence mortuaire, alors je me décidais de regarder mon interlocutrice, elle semblait presser, comme si le fameux bus était important pour elle, mais mon envie était plus forte je regardais encore une fois la bouteille de thermos et voilà que maintenant je lui parlais tout en montrant du doigt mon Saint Graal.

    « Dite je peux vous en prendre ? »
Revenir en haut Aller en bas
Amy Wentworth

avatar

Féminin
► Messages : 42


Vos papiers, svp !
► Âge: 22 ans
► Amour: Ba y a personne
► Relations:

MessageSujet: Re: Un bus qui n'arrivera jamais ... |pv: Ellie Newwen|   Mer 15 Fév - 1:17

RP ANNULE, RAISON LE PARTENAIRE QUITTE LE FORUM.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un bus qui n'arrivera jamais ... |pv: Ellie Newwen|   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un bus qui n'arrivera jamais ... |pv: Ellie Newwen|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» "Je n’ai jamais été membre d’aucun parti politique"
» En fait, elle ne nous a jamais quittés.
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!
» Il ne faut jamais dire adieu, cela porte malheur.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Meian :: 

Quartiers

 :: Transports en commun
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit