Partagez | 
 

 Une rencontre non voulue. [PV: Amy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Caitlyn Gaka


avatar

Féminin
► Messages : 137


Vos papiers, svp !
► Âge: Une grande personne ne donne jamais son âge !
► Amour: Hum... C'est... Compliqué, oui !
► Relations:

MessageSujet: Une rencontre non voulue. [PV: Amy]   Mar 20 Déc - 21:38


Mardi après-midi. Ça faisait déjà un bon moment que la ville de Meian était définit comme étant vide, et dénouée de vie humaines. Cependant, Caitlyn en avait découvert il y a très peu de temps, déjà par le rendez-vous qu'avait rejoint la professeur, un dîner dans un restaurant vide, avec le beau Aaron. La jeune professeur ne comptait pas en rester là, elle devait comprendre pourquoi aucun cours n'était assuré, et surtout pourquoi elle ne trouvait plus personne dans cette ville qui était auparavant habitée par un grand nombre de personnes. Quoi qu'il en soit, elle avait décidé de passer une matinée affalée dans son canapé, qu'elle aimerait d'ailleurs changer. Les ressorts qui ressortent du tissus commencent à faire mal aux fessiers... Caitlyn pensait même à déménager, étant donner que plus personne n'habitait dans les alentours, pourquoi ne pas se choisir une maison à son goût et la définir comme sa propriété ? C'est donc, sur cette question, ou plutôt cette bonne idée que la jeune artiste sortit de son appartement douillet, bien décidée à trouver un nouvel habitat. Le soucis majeur, était déjà de trouver un quartier dans lequel elle se plairait, bien qu'elle n'aura sûrement pas à se plaindre du voisinage, puisqu'elle n'en trouvera normalement pas. La brune ferma la porte derrière elle, totalement perdu dans ses pensées, ou plutôt en train d'essayer de les remettre en ordre, si bien qu'elle en oublia de barrer la porte. Il lui arrivait souvent de ne pas faire attention à ce qu'elle faisait, absorbée par autre chose, l'artiste perds vite sa notion du temps, et la chose qu'elle était en train de faire...

Les minutes passaient et Caitlyn avançait dans les rues. Son jean taille basse frottait au sol dans un bruit assez répétitif. D'habitude, elle prenait la peine de faire un ourlet, mais lorsqu'elle l'a acheté, elle a jugé bon de ne pas le faire. La brune s'arrêta un court instant, levant les yeux vers une grande maison typiquement Japonaise, avec une petite allée donnant sur l'entrée de cette fameuse maison. Elle secoua la tête, voulant avoir beaucoup plus petit et beaucoup plus cosy. Autant trouver la maison de ses rêves, si elle peut l'avoir gratuitement, soyons franc ! La professeure n'était pas une femme matérielle, une de ses femmes qui choisissent leurs amants selon l'argent qu'ils ont, et les choses qu'ils pourront leur apporter. Elle aimait tout obtenir de sois même, cependant aujourd'hui, elle avait décidé de faire une entorse à sa priorité. Après tout, elle ne faisait de tord à personne, en décidant d'habiter dans une jolie maisonnette. Caitlyn avançait assez rapidement, quand elle remarqua que l'endroit ou elle était n'était plus du tout comme la rue ou elle se trouvait il n'y a pas trop longtemps.

Le paysage ? Une sorte de forêt, perdue au milieu de nulle part. Caitlyn n'était jamais venue ici, alors autant vous dire que la professeure commençait à s'inquiéter... Elle se stoppa directement, regardant autour d'elle. Comment une telle négligence pouvait surgir comme ça, d'un coup ? Elle savait que lorsqu'elle était perdue dans ses esprits, il était difficile de faire attention à ce qu'elle faisait. Mais là, sa sortait de l'ordinaire, et ça devenait de plus en plus inquiétant. La jeune femme fit un tour sur elle même et leva un peu les yeux vers une chose qui l'attira. C'était une sorte de bâtiment, pour ne pas dire une ruine. Peut être que là haut elle pourrait voir si elle est vraiment lui de la ville. La professeure emprunta donc un petit chemin boueux, regardant attentivement ou elle mettait les pieds, pour éviter de se créer un handicap de plus. Après quelques minutes de marche et une respiration essoufflée, Caitlyn arriva près du bâtiment délabré. Elle s'appuya un peu contre le mur pour reprendre sa respiration. Pourquoi diable fallait-il qu'elle vienne se perdre ici... ? De plus, comme elle s'y attendait, la vue n'était pas très bonne puisqu'une masse de feuillages provenant des arbres cachaient ce qu'elle aurait voulu apercevoir. La brune fit le tour du bâtiment, repérant une grande porte entrouverte. L'idée d'y entrer ne la réjouissait pas, mais curieuse de nature, il fallut bien entrer. Elle tira la porte en bois vers elle puis posa un pas à l'intérieur. Vide, il n'y avait rien d'autre qu'un banc, des cageots et surtout, des toiles d’araignées. Qu'allait-elle faire maintenant ? Redescendre et se perdre encore plus, ou tenter la carte de la chance et espérer retrouver son chemin ?



»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»
Il n'y a pas de limites à la création.
Revenir en haut Aller en bas
Amy Wentworth

avatar

Féminin
► Messages : 42


Vos papiers, svp !
► Âge: 22 ans
► Amour: Ba y a personne
► Relations:

MessageSujet: Re: Une rencontre non voulue. [PV: Amy]   Ven 23 Déc - 23:50

    Un pas en avant, deux puis trois, j'esquivais une pile d'anciens journaux, je fis un demi-tour et je recommence ce petit manège incessant, buvant au passage des litres de café et fumant à chaque demi-heure une longue cigarette. Me voilà en train de jouer bêtement un mardi avec ma maléfique mais au combien magnifique machine à écrire et pour l'instant elle me battait à plates coutures, moi la pauvre jeune femme au nerfs en compote ! Une véritable folie envahissait la garçonnière, un duel sans fin s'exerçait dans mon malheureux esprit, que devais-je faire ? Laisser tomber l'écriture ou bien supportait le rire incessant de la page blanche. Ô combien redouter par de nombreux écrivains, mais qui peut parfois laisser place ensuite, après quelques temps bien sur, à des flots magnifiques d'idées qui emplissent de fierté les auteurs de celle-ci. Enfin bref passons ce petit discours philosophique ou psychologique, appeler-le comme vous voudrez et revenons plutôt à nos moutons, non à mes moutons et surtout à ma petite danse totalement improvisée pour faire tomber les mots. Au grand jamais je ne trouverais cette fichue inspiration en fumant comme un pompier je dois sortir et prendre l'air frais pour avoir de nouvelles idées, mais comment faire dans une ville totalement vide ?! Mais je ne chercherais pas à comprendre le pourquoi du comment, car cette histoire et vraiment une prise de tête pour mon misérable esprit enfumée par l'arôme amer du café et par la nicotine provenant de mon tabac, délivrant une centaine de messages de bien être. La pression était trop forte pour ma petite personne, je fuyais devant mon labeur, prenant mes jambes à mon cou, je sortis de l'appartement, laissant tout en place, la porte ouverte béatement ayant juste dans les mains un paquet de cigarette et un vieux zippo, dont j'espère que le gaz est remplie à ras bord.

    Pour la première fois de vie, je crois bien, je n'avais jamais courus de ma propre initiative aussi rapidement et aussi loin, j'avais atterrie vraiment loin puisque je ne connaissais pas pour le moindre du monde l'endroit où j'étais et encore une fois ma pauvre Amy tu as réussi à te perdre, encore une de mes mauvaises habitudes, qui n'est autre que je sais que très rarement où je suis. Baissant les yeux sur ma tenue je me rendis compte que pour une fois j'étais amplement contente que la ville soit vide de toutes âmes humaines, puisque je portais une délicate lingerie noire recouverte d'une simple chemise et heureusement longues, mais pourquoi j'achète trop souvent des vêtements transparents. Me voilà donc dans un endroit inconnu, pieds nus, avec une chemise transparente laissant voire plus qu'il ne le faut ma lingerie noire, en bref j'ai l'air soit d'une prostituée en train de faire un mauvais tripe ou une d'une folle furieuse qui c'est échappait d'un asile ! La seule chose que j'ai trouvé pour atténuer ma terreur était tout simplement de m'allumer une clopes et de laisser le reste faire son travail. Tournant la tête à droite, puis à gauche et encore une fois à droite j'aperçus une maisonnette, certainement un signe de dieu et surtout où j'espère trouver des vêtements digne de ce nom, après tout il avait beau n'avoir personne, le risque d'attraper une pneumonie ou la crève reste le même et sans formation de médecin tomber malade serait mal avisé ! Enfin bref je me trouvais maintenant dans une sorte de forêt, marchant sur un sentier boueux, laissant à mes frais des pieds noirs et sales, je m'en serais bien passée !

    Je continuais mon petit voyage incessant, me perdant encore plus, comme si ce n'était pas suffisant, si seulement j'avais mon portable j'aurais pu demander de l'aide à mon frangin adorer, mais non j'ai juste de quoi fumer encore et encore, enfin plus que dix-huit cigarettes. Je ne reconnaissais pas le moindre du monde mon entourage, les pieds lourds et complètement frigorifier je marchais encore sur le sentier menant à nulle part, non puisque je commençais à apercevoir un bâtiment totalement délabré. Coursant encore un peu plus, je réussis dans une cascade incontrôlable à me laisser choir la tête en avant, un pied qui glisse sur un truc humide et peu ragoûtant et en deux, trois secondes je me retrouvais en train de glissais sur la boue et voilà comment avoir un soin digne des plus grand institue de beauté gratuitement, mais là franchement je m'en serait bien passée ! Me relevant difficilement, une main sur la hanche, oui parce que je pense, enfin j'espère que vous avais compris que je me suis fait mal, voir même très mal... Enfin bref, je ne sais pas comment, mais ô miracle une porte en bois se tenait devant moi, ouverte béatement avec au sol des traces de petits pieds, enfin plutôt des traces de chaussures, par un coup de folie j'hurlais dans tout le bâtiment, attendant une réponse et espère que la maison possède de l'eau et des frusques.

    « Hé ho du matelot ? S'il y a quelqu'un motrer vous, je vous promez de ne pas vous faire du mal ! »
Revenir en haut Aller en bas
Caitlyn Gaka


avatar

Féminin
► Messages : 137


Vos papiers, svp !
► Âge: Une grande personne ne donne jamais son âge !
► Amour: Hum... C'est... Compliqué, oui !
► Relations:

MessageSujet: Re: Une rencontre non voulue. [PV: Amy]   Mar 27 Déc - 19:22

Désespérant, sale, sombre... Il y avait beaucoup de mots pour décrire ce que Caitlyn voyait. Elle se demandait à quoi pouvait servir ce bâtiment délabré, s'il à au moins déjà servit. La professeure observait la grande et haute pièce, avançant d'un pas hésitant, évitant les trous dans le plancher et autres pièges qu'elle aurait put se prendre si elle était ailleurs. Cependant, là, elle avait bien tout ses esprits et il aurait été bien qu'elle les ait bien avant, avant de se perdre ici. En réfléchissant bien, il serait tout à fait possible de changer cet endroit en un lieu de rencontres et d'amusements, mais bien trop pénible, surtout qu'il y avait d'autres bâtiments prévus à cet effet ! Quoi qu'il en soit, elle était bien là, et une solution serait à prendre rapidement, avant que la nuit arrive. Se serait encore plus difficile de retrouver son chemin dans le noir, surtout qu'elle ne pourrait compter que sur la Lune pour éclairer ses pas. Les minutes passaient et Caitlyn regarda sa montre, elle indiquait 18h46. Ca faisait donc déjà presque une heure que la brune se trouvait dans ce bâtiment, et aucun signe de vie n'était apparut. Il aurait été bien qu'elle trouve quelqu'un, une personne qui puisse l'aider à retrouver son chemin et à pouvoir passer la nuit dans son lit bien douillet. Oui, car celui-ci, contrairement à son canapé n'avait pas les ressorts du matelas qui ressortaient, heureusement d'ailleurs. C'était un peu honteux, d'avoir un canapé aussi pourrit avec le salaire qu'elle gagnait. Mais maintenant que la ville était vide, son salaire n'aurait plus d'importance, puisqu'elle pourrait avoir tout ce dont elle désirait. N'est ce pas une belle chose, que de se balader dans des magasins et pouvoir acquérir les choses dont on a toujours rêvé ? Qui ne dirait pas non à ça ? Hé bien, Caitlyn le dirait. Admettons que la population réapparaisse comme par miracle dans Meian, et tout d'un coup tout redeviendrait normal. Devrai-t-on retourner toutes les affaires que l'ont à volé ? Ou, les garder et laisser cette histoire sous silence ? Et pour ce qui en est des maisons, imaginez la tête des propriétaires lorsqu'ils remarqueront qu'une brune inconnue dort dans leur lit ? Passons ces questions, et contentons nous du moment présent...

Caitlyn était en train de fouiller dans une caisse lorsqu'elle entendit la grande porte grincer. Elle tourna immédiatement la tête, persuadée qu'un animal avait décidé de venir l'embêter. Au lieu de ça, elle trouva une jeune femme, blonde, à moitié dénudée et toute sale entrer dans l'entrepôt. Sa première réaction fut de se relever et de dépoussiérer ses mains en les frottant contre son jean taille basse. La brune fixa ensuite longuement la blonde, de la tête aux pieds, puis des pieds à la tête. C'était une jolie jeune femme, bien que son accoutrement n'était pas à son avantage. Elle s'avança doucement, dans le noir. L'inconnue ne devait pas l'avoir encore remarqué, puisqu'elle venait de demander s'il y avait quelqu'un. Caitlyn eut un petit temps d'hésitation : lui faire peur, en criant un grand « Booooouh ! » ou alors simplement sortir de sa cachette et rassurer la jeune femme qui semblait un peu perdu. Quel âge avait-elle d'ailleurs ? Sûrement proche de celui de Caitlyn. La professeur s'avança donc dans la lumière, un petit sourire au lèvre histoire d'être polie. Le fait qu'une personne soit là la rassurait, dans le sens ou elle n'avait vu qu'Aaron, mais aussi parce qu'elle pouvait peut être l'aider à sortir de ce calvaire. Mais, en regardant bien son état, elle semblait plutôt perdue que sûre d'elle... Au même moment ou la brune allait sortir une phrase, une pluie battante se mit à tomber, frappant le sol à un rythme rapide, se mettant déjà à ruisseler entre les cailloux et autres éléments de la nature. Son regard se posa à l'extérieur, derrière la blonde, essayant de suivre les gouttes qui tombaient de la grande porte quand, peu après elle reporta son attention vers l'inconnue.



« Ho, je suis vraiment désolée, je n'avais pas réellement prêter attention à votre état ! Je vais vous prêter ma veste, avec ce temps là, vous devez être gelée... ! »

Elle appuya ses propos à son geste et retira rapidement sa veste noire pour venir la poser sur les épaules de la blonde. Caitlyn pouvait être très attentionnée quand elle le voulait, et il fallait dire que cette pauvre femme lui faisait un peu pitié, non pas dans son accoutrement, mais simplement car elle devait avoir froid et le temps n'allait pas en s'arrangeant... La brune passa doucement derrière la femme pour pousser un peu la porte, histoire que le froid qui venait de s'installer ne s'engouffre pas trop dans le bâtiment, bien que les trous existants dans les parois laisseraient sûrement entrer du froid. Elle revint ensuite sur ses pas, déplaçant la caisse dans laquelle elle avait fouillé auparavant et y remit le couvercle dessus. Elle s'assit, tapotant un peu à côté d'elle pour inviter la blonde à venir s'installer. Caitlyn sourit encore une fois avant de reprendre, regardant la pluie battante qui ne semblait pas vouloir cesser.



« Je crois bien que nous sommes coincées ici un bon bout de temps, à moins que vous ne préféreriez rentrer sous cette pluie ? Je ne risque pas de vous être d'une grande aide, puisque je me suis perdue il y a au moins 2heures de ça... Au fait, je m'appelle Caitlyn, enchantée ! »

La brune était très loin de se douter à qui elle avait affaire. La sœur d'Aaron, celui qu'elle convoitait et désirait le plus en ce moment... Cette rencontre risquait d'être très prometteuse, à moins que les deux jeunes femmes n'en viennent pas à parler de lui, ce qui honnêtement serait étonnant.


»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»»
Il n'y a pas de limites à la création.
Revenir en haut Aller en bas
Amy Wentworth

avatar

Féminin
► Messages : 42


Vos papiers, svp !
► Âge: 22 ans
► Amour: Ba y a personne
► Relations:

MessageSujet: Re: Une rencontre non voulue. [PV: Amy]   Mar 27 Déc - 21:06

    Franchement je n’aurais jamais cru ça ! Non, mais qui peut penser qu’un lieu d’habitation, enfin si on peut appeler ceci une habitation, peut être pire que mon appartement, qui est plus une garçonnière. Bon ok, ma casa est minuscule, encombré voire même bordélique, surtout bordélique, mais en aucun cas c’est aussi crade qu’ici ! Je ne suis pas un porc tout de même ! Pour tout vous dire cet endroit qui ne ressemble à rien du tout est vide, mais en même temps rempli de broutille entasser dans des caisses en bois. Un kilo de poussière s'est entreposé sur toutes les surfaces mouvantes, mais le plus bizarre c’est que l’air est respirable malgré la saleté, mais en aucun cas je parierais de vivre dans de telles conditions, je n'ai pas envie de me taper une pneumonie, mes poumons encrassés par le tabac me suffit amplement, bah oui pas besoin d’en rajouter une couche, non ? Enfin bref, revenons à nos moutons, le soleil tombé rapidement, trop rapidement que j’en avais les chocottes ! Certes je n’avais pas l’heure, mais mon ventre et mon instinct m’indiquaient que l’heure du soupé était très proche, mais je risquerais fort de ratée ce repas, à cause de ma bêtise et de mon idiotie, mais non que je sois bête c’est à cause de ma machine à écrire ! Oulalà je n’aurais pas intérêt à raconter ça à quelqu’un, encore moins à un psychologue, sinon bonjour l’asile est pour un bout de temps ! Bon mis à part cet endroit sinistre, j’avais l’impression qu’il n’y avait pas la moindre âme vivante ici, enfin c’était ce que je pensais, mais la réalité et tout autre…

    Un grincement à la surface du parquet et tout mon être réagissait, un léger frisson me remontait l’échine, tout compte fait la baraque n’était pas vide, mais la personne qui était à l’origine de ces fichues traces de pas commençait à se montrer. Non, mais quelle idée franchement de sortir comme, discrètement d’un coin d’ombre, sans faire un bruit, tant que j’y suis fait moi peur, avec un misérable « bouh ». Ah bah non, tu n’as pas besoin de dire une connerie, car je suis complément terroriser, non, mais attends c’est une situation à te foutre la trouille ! Pour tout vous dire, j’ai tellement eu peur que j’aie sursautais vers l’arrière, bon c’est vrai que je n’avais pas vu quelqu’un depuis… Un bout de temps, tient, mais quand même on ne fait pas peur aux gens comme ça ! Tu as beau me faire un joli sourire la brune, ça ne change rien. Donc en gros je me retrouve maintenant sur le seuil de la porte les fesses à l’air du côté extérieur et la tête à l’intérieur en train de regarder la jolie brunette, qui au passage pourrait plaire à mon frère, non, mais qu’est-ce que je raconte moi, pas touche à mon brother ! Et vlan d’un coup il se met à pleuvoir, mais comme vache qui pisse et j’ai gagné le gros lot, avec un fessier martelait par de grosse gouttes de pluie, la seule chose que j’ai trouvé à faire, ressauter, mais ce coup sien avant. Donc en bref en quelques secondes, j’ai eu peur deux fois et j’ai sursauté deux fois aussi, un coup en arrière et l’autre fois en avant, donc grosso modo je suis restée à la même place, mais avec beaucoup de mouvement, enfin c’est dur à expliquer !

    Un cours en d’air se faufile entre mes minces vêtements et en un instant je me mets à grelotter, d’une façon assez sonore, vous savez, les genoux qui s’entre choquent et les dents qui claquent en disant aglagla, enfin bref le top du glamour pour dire que vous avez froid ! Et ô miracle la brune s’en est rendu compte, avec un train de retard, mais bon on fait avec, elle me proposa sa veste, que j’acceptais vivement d’un geste de la tête et en quelques après j’avais une veste toute chaude, dont je passais les bras à l’intérieur et je refermais les boutons, je m’en fichais complètement que la veste de la brune soit tachée par la boue que j’avais sur moi, bah oui je suis généreuse, j’ai un truc je le refile à tout le monde, bon parfois c’est sympa parfois non, mais on s’en fout ! Par contre je peux vous dire que la jeune femme n’avait pas oublié d’être bête, dans sa bonté et dans la logique elle me dépassa et referma la porte qui était ouverte. Un dernier appelle d’air et nous voilà enfin dans un espace clos et hermétique, avec pour seule compagnie des kilos de poussière entassés sur des boites en bois et rien d’autre, ah merde j’avais oublié la brune c’est vrai, elle est gentille, mais j’espère qu’elle est utile… Pour une fois que je ne menais pas la cadence, je profite de mon inaction pour observer la brunette, bien sûr, en grelottant de froid, bah oui pour ne pas changer. Enfin brève, la jeune femme revenait sur ses pas, déplaça une caisse, mis ou plutôt remis son couvercle et elle posa son fessier dessus et m’invita à en faire de même.

    D'un pas leste et un peu traînant je la rejoignis, tout en la regardant du coin de l'oeil, resserrant un peu l'étreinte de la veste contre moi je posais mes fesses sur le bois poussiéreux et je ramenais mes jambes contre moi et posais ma tête entre dans le creux de mes genoux. Sortant une cigarette de son étuis j'amenais cette dernière à ma bouche et je l'allumais. Respirant profondément la fumée de ma cigarette j'écoutais d'une oreille attentive ce que me racontais mon interlocutrice brune. Une histoire comme quoi elle s'était perdue et au passage elle se présenta, je pouvais mettre maintenant sur cette bouille ronde, Caitlyn, un joli nom au passage, qui me disait peut être quelque chose ou peut être pas, qui sait... Enfin bref, je reprenais une dose nicotine et je réfléchissais à ce que je pouvais faire dans cette situation, un peu d'humour ne serait pas peine perdue, mais bon, comment faire rire quelqu'un dans cette situation ? Tout compte fit c'est peut être plus simple ! Tiens et si on faisait une petite improvisation, je fis semblant d'appeler quelqu'un, mon frère, Aaron pour être précise et en guise de téléphone j'utilisais ma main.

    « Allo, Aaron ? Oui c'est Amy, dit moi toi qui connaît bien la ville, tu peux venir me chercher je me suis perdue, oui comme d'habitude, enfin bref je suis dans une sorte de bâtiment avec une brune qui se nomme Caitlyn... Enfin bref ramène tes fesses ici, je me les gèle ! Non, mais franchement Cait', ça ne te gène pas que je t'appelle comme ça ? Enfin bref tu n'aurais pas un portable sur toi, pour demander de l'aide ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rencontre non voulue. [PV: Amy]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre non voulue. [PV: Amy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Meian :: 

Banlieue

 :: Bâtiment vide & délabré
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit