Partagez | 
 

 [Terminé]Combler une petite faim [Tomas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yuki Takeda


avatar

► Messages : 21


Vos papiers, svp !
► Âge: ?
► Amour:
► Relations:

MessageSujet: [Terminé]Combler une petite faim [Tomas]   Jeu 22 Mar - 0:06

*Ils viennent d'ici*


Etre quelqu’un de méprisable, ça ne s’improvise pas.

Yuki. Un chiot effrayé qui montrait continuellement les crocs. Il se cachait derrière les menaces, et des paroles en l’air, mais il n’était rien plus qu'un humain parmi les miséreux. Un simple gamin paumé. Sûrement le type le moins agressif et le plus con de Meian.

Intérieurement, il se haïssait d’avoir agi de la sorte, de ressembler à une épave, car ce n’était pas lui. Il n’était pas… « Ça ». Il savait qu'à un moment ou un autre, ce côté infâme en lui finirait par lui retomber sur le coin du crâne, mais c'était plus fort que lui. De nouveau, la noirceur s'était insinuée dans son cœur. De nouveau, il avait senti la tristesse et la douleur l'envahir.

Il était pathétique… Une ombre errante, sans avenir. Sa vie n’avait jamais eu de but, de direction. Alors il fuyait… buvant à en perdre raison quelque fois.

Et ce mec le stressait. Complètement.

Le pire dans tout ceci, c’est qu’il avait la terrible sensation d’avoir réagi exactement comme l’attendait son homologue. Ce qui, au final, avait doublé son irritation, et le rendit furieux.

Il le haïssait essentiellement pour sa capacité à le faire sortir de ses gonds. Il avait juste eu envie de se jeter sur lui, de lui éclater sa tête prétentieuse au sol. Il lui montrerait alors de quoi serait capable un « roquet »

Leur altercation ne l’aurait pas laissé indemne dans toute cette histoire. Mais si l’autre pensait avoir gagné, il se trompait. Il l’avait laissé emporter le premier round mais il n’avait pas perdu la guerre pour autant.

Non, mais franchement, lui un roquet ! On aura tout entendu… Yuki avait repris du poil de la bête, et si à tout moment, leur « petit jeu » devait reprendre, il ne lui laisserait aucune avance.


-Cesse de m’importuner, sinon toute cette histoire finira mal…

Oui, c’était ce qu’il lui avait répondu, au moment où l’autre osa le traiter implicitement de chien, le plaçant dans une catégorie bien précise…comme si ce garçon en était véritablement un. Quoique…

Il avait alors croisé les bras, les serrant bien fort, évitant par ce geste que la situation ne déborde de trop. Oh oui, il allait se retenir…pour le moment. Il continua après à surveiller le blond du coin de l’œil, laissant la situation évoluer d'elle-même

Bref, il ne parvenait pas à dire si ces tremblements étaient dus à une rage bouillonnante envers cet énergumène ou envers sa propre personne. Tout à ses préoccupations, il suivit donc son compagnon de marche, se détendant imperceptiblement. Ils avancèrent à pied en passant par les petites ruelles parallèles aux grands axes. La ville était gigantesque, et il n’était évidemment pas possible de chercher dans toutes les artères. L’atmosphère était pesante, Yuki perdait contenance, à cause de cette peur dévorante.

Et ce fut un bref rire qui lui échappa lorsque son vis-à-vis lui proposa de s’arrêter dans la pâtisserie du coin. Il prit même les devants, en s’y dirigeant le premier à reculons. Le petit brun était agréablement surpris.

-C’est étonnant à entendre de ta part…

Merci de lire en moi avec autant de facilité….
Triste ironie.
Il avait quand même l’air assez sympathique.

Il ne put s’empêcher de sourire très légèrement à l’étrangeté de la situation. Comme s’il se moquait de lui-même, ce qui était un peu le cas. Ainsi, aussi étonnant que cela puisse paraître, il se retrouva donc devant une pâtisserie. Son péché mignon. Yuki était plus qu’incrédule face à la tournure des évènements, oubliant difficilement qu’il s’était un peu disputé au départ avec cet homme. Mais ce dernier semblait parfaitement à l’aise. Contrairement à lui. Il n’arrivait pas du tout à cerner son vis-à-vis et ça le troublait, ne pouvant guère anticiper ses dires ou ses gestes.

Avec un geste quelque peu impatient, le jeune garçon poussa la porte du lieu. L'espace était simple, bon marché. Mieux valait la simplicité d'une cuisine du cœur. Il ne souvenait pas avoir eu une mère lui cuisinant de bons et délicieux gâteaux. Pourtant, il n’avait jamais autant désiré se retrouver chez lui, auprès des siens, dans sa chère maison. Il était prêt à donner n’importe quoi pour entendre à nouveau des voix familières. Juste pour s’assurer qu’il était toujours lui, qu’il était toujours celui qu’il avait été. Que rien n’avait changé.

La pâtisserie était belle, il avait envie tout dévorer. Il piocha allègrement une tarte aux fraises. Il eut alors l’impression de toucher de nouveau du doigt la vie, il se rendit compte à quel point il étouffait ces derniers jours. Prenant plus ou moins conscience de ce fait, il se détendit un peu plus.

- Étrangement, j'ai l'impression d'être déjà venu ici... Je m'y sens chez moi, alors que je n’en garde aucun souvenir précis. Ça me rend dingue…murmura-t-il, un peu comme s’il se parlait à lui-même.

Yuki savoura lentement sa première bouchée. Ses yeux pétillaient. Comme si cet étrange sentiment de bien-être lui donnait un goût nouveau. Son regard s’illumina, c’était un délice, une pure merveille. Sourire aux lèvres, il continua de savourer…. Un sourire mutin naquit sur ses les lèvres.

Si on le laissait faire, Yuki pouvait se faire des repas entiers en se rassasiant simplement avec des fruits, et des gâteaux. D’ailleurs, il avait l’étrange sensation qu’une personne « au passé » l’avait déjà taquiné au sujet de ses gouts, quelque peu féminins. Mais qui ?

Trop concentré sur sa dégustation, il ne s’attarda pas sur cette question. Jusque là, il ne voulait pas trop se tracasser le crâne. Simplement savourer.


Dernière édition par Yuki Takeda le Lun 9 Avr - 14:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tomas Valeks

avatar

Féminin
► Messages : 13


Vos papiers, svp !
► Âge: ?
► Amour:
► Relations:

MessageSujet: Re: [Terminé]Combler une petite faim [Tomas]   Sam 24 Mar - 1:23

Une magnifique situation causasse n’est-ce pas ? Une journée banale, sauf à quelques exceptions près. Oui je m’explique. Déjà d’une part c’était une journée « morte », dans le sens où il n’y a pas un chien dans les environs ce qui est on ne plus étrange. Qui plus est d’autre part, je ne suis pas du tout dans mon assiette. Non, je ne suis pas malade ou patraque, bien au contraire je suis en pleine forme comme depuis quelques années maintenant. Non, moi je vous parle de mon moral. Maussade. Triste. Mélancolique. Ce qui est totalement le contraire de mon caractère. Combatif. Entreprenant. Je passais du roc solide à de la poussière….

Notre petite marche c'était effectué dans le silence le plus complet. Tellement pesant et en même temps cette situation me libère d'un certain poids. Celui de la peur de l'inconnu. A la recherche de chimère, de réponse à mes questions, mais pourtant elles gardent toujours leur point d'interrogation, enfin à mes yeux en tout cas. J'étais complètement déphasé. Hors de moi, hors du temps, hors du monde, mais je n'étais pas seul. Non bien au contraire. Mon périple c'était effectué en compagnie d'un gamin bien étrange. Mi-roquet, mi-humain. Une étrange créature difficile à cerner, mais n'est-ce pas pour cette raison que je l'écoute se plaindre ? Quoique je ne suis pas sur à cent pour cent que ce soit la seule raison, mais là je n'ai aucune envie de me creuser la tête pour chercher à comprendre la raison du pourquoi ni du comment.

Je venais de remarquais que le jeune homme avait le regard alléché par une pâtisserie. Je lui avais proposé d'y allez et vous savez comment il a réagi ? Avec beaucoup de dédain. Il m'avait doublé et d'un pas rapide il marchait rapidement vers l'entrée de l'établissement. Arrivé à hauteur de la porte il poussa cette dernière d'un geste impatient. Accélérant moi aussi le pas je le rejoignais assez rapidement, me prenant presque la porte au nez. Pourtant, je sentais la douce odeur des pâtisseries sucrés et alléchante. Pourtant, je n'en mangeais rarement, voir jamais. Tellement nocif pour le corps, mais bon j'essayerai de faire une entorse ou bien non, je ne sais pas trop là, on verra !

Très rapidement et je vous passerais les détails on ne peut plus utile, il était parti chercher une tarte aux fraises sur le comptoir. Je fus ahuri par son geste. Non, mais attendez, regarder moi ça ! Il vient, il prend et il repart sans payer son du. Pourtant, toute personne logique et digne de ce nom, viendrait, attendrait qu'un serveur le serve et puis payerai sa commande, mais là non et j'ai bien peur que l'établissement se voit délester d'une part de leur marchandise et que leur caisse soit toujours aussi vide. J'essayais d'en faire de même. Observant les ces démons sucrés devant mes yeux. Je déglutis de dégout, mais je me forçais de choisir et d'en prendre une au hasard. Une tarte au citron d'après ce que me disait mon nez.

- Étrangement, j'ai l'impression d'être déjà venu ici... Je m'y sens chez moi, alors que je n’en garde aucun souvenir précis. Ça me rend dingue…

- Etrangement je n'ai jamais mis les pieds dans une pâtisserie.... Alors, questions de souvenirs, je ne risque pas d'en avoir. Ce qui fait que je ne suis pas dingue, sur ce sujet-là en tout cas....

Il venait de poser son postérieur sur l'un des tabourets qui se trouvaient devant le comptoir. J'en fis de même, sans attendre je posais aussi mon cul sur le cuir de la chaise. Je l'observais bien sous toutes les coutures. Alors qu'il avait comme on dit chez nous la « niak » pour aller s'asseoir sur sa chaise, mais en revanche, il prenait tout son temps pour manger sa tarte. Lentement, savourant son met. Le regard pétillant, remplit de bien être, très certainement provoquer par le sucre, mais bon on s'en fout, non ?

Son sourire mutin était attirant. Non, pas dans le sens d'avoir une quelconques envies de le mettre dans son lit, non, bien au contraire, je préférais les femmes, mais je vous parle de l'une de ces personnes que l'on prendrait comme une peluche ou bien pour un petit frère ou pour un disciple. Cherchant à le protéger de tout. Alors, que de mon côté je regardais cette pâtisserie d'un oeil noir. Tellement sucrée.... Tellement dangereuse.... J'avais une grande envie de vomir, mais bon je ne suis pas l'une de ces personnes qui s'enfuient lorsqu'elle à peur. Non bien au contraire, je le prenais à bout de bras.

- A ce que je vois tu te régales bien avec ta tarte, mais dit moi tu comptes payer quelque chose ou bien tu comptes t’enfuir comme un sale petit voleur, mon petit roquet ?

Je le regardais encore manger une nouvelle part de gâteau et je commençais à déguster mon gâteau. Une tarte au citron. Enfournant une première bouchée dans ma bouche je croquais d'un coup secret et je masquais la marchandise. Amer. Trop sucré. Équerrant. Très rapidement je fis une méchante grimace.

- Zut ! Y a pas à chier c'est vraiment dégueulasse ce truc....

Enfouissant mon visage dans mes mains, je salivais un maximum pour enlever se sale gout dans ma bouche, mais malheureusement il n’y arrivait rien à faire. Ca reste toujours, même si je grogne.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Takeda


avatar

► Messages : 21


Vos papiers, svp !
► Âge: ?
► Amour:
► Relations:

MessageSujet: Re: [Terminé]Combler une petite faim [Tomas]   Sam 24 Mar - 22:02

Yuki n'était pas encore totalement remis de sa discorde avec son acolyte. Leur rencontre fulgurante lui restait méchamment en travers de la gorge. Il était naze, faible, dépassé par cet homme. Pourtant, il était parvenu à évacuer une partie de la tension qui l'habitait. En lui proposant d’entrer dans cette pâtisserie, l’autre avait sans se rendre compte trouver le meilleur moyen pour l’apprivoiser…à priori.

En règle générale, quand des types se montraient sympas envers Yuki, il avait toujours un peu le sentiment qu'ils cachaient des pervers, des tordus, ou des faux jetons. Ouais…donc, le blond était juste tombé sur un connard cynique, méfiant, miné par la peur de l’étranger, et de l’autre.

« Etrangement je n'ai jamais mis les pieds dans une pâtisserie.... Alors, questions de souvenirs, je ne risque pas d'en avoir. Ce qui fait que je ne suis pas dingue, sur ce sujet-là en tout cas »


Hum, que devait-il répondre à ça ? Bah, rien.

Yuki fut quelque peu intimidé, mais se tut. Son esprit se vidait de toute pensée. Arborant un air enjoué, il se laissa tomber sur un banc en face du comptoir. Il s’enivrait de l’odeur attirante de la pâtisserie. Il avait juste l’impression qu’une bonne partie de son cerveau s’était déconnecté du monde, ne s’intéressant qu’à son délicieux gâteau…

Chose étrange, le blond semblait réticent, hésitant à savourer son met. Yuki ne pouvait pas s’imaginer qu’une personne dans son monde soit dégoûtée de ce genre de délices, c’était complètement insensé. Lui jetant un regard plein d’incompréhension, il lui dit :

- Non, mais... t'es pas bien dans ta tête, toi ?!

Sur le coup, il le fixait sans rien comprendre. Bon finalement, il n’avait pas tenu longtemps dans son rôle conciliant, tout bonnement parce que l’attitude de son acolyte le dépassait complètement.

Il l’entendit après le questionner s’il comptait payer ou pas. Yuki haussa un sourcil sous l’appellation « mon petit roquet ». On lui avait donné bien des surnoms, mais celui-ci frisait le grotesque. L'envie de lui arracher la langue pour cet outrage lui vint à la tête, mais il n’avait pas envie de se retrouver en compagnie d’une personne muette! Observant son interlocuteur avec intérêt, défiant ainsi son regard qui le sondait comme s’il était une vulgaire bête de foire, il laissa son cerveau tourner à plein régime pour trouver une réponse cinglante. Il était bien loin d’être un gentil garçon, candide et serviable, il était même un enfoiré qui sélectionnait les gens qu'il devait apprécier ou pas. Je t'enfoncerais une lame de ciseaux par le derrière que tu poses en toute mollesse sur cette banquette. Connard !

Ben voyant mon petit lapin coquinou, payer qui ? Le vide ?!

Bien imité hein ? Qu’est-ce qu’il se sentait ridicule…mais c’était dit par sarcasme. Petite vengeance ou humour mal placé. Lui jetant un coup d'œil pénétrant, il ajouta avec une vibration ironique dans la voix.

-Mais jpeux savoir pourquoi t’as que le mot roquet sur la bouche ? T’es zoophile?!

Ah, le jeu la provocation…que c’était exquis. Puis, charmeur, écarquillant tout grands ses yeux pétillants de malice, il poursuivit :

-Oh, est-ce que j'ai dit quelque chose de mal ? Je veux dire, tu n’es pas zoophile, n'est-ce pas ?

Que son interlocuteur ne croit pas que Yuki se laisserait marcher sur les pieds. Rho, le rustre ! Une fois de plus, il l’énervait. A croire qu’ils étaient obligés de se foutre l’un de l’autre. A moins qu’ils ne soient pas faits pour s’entendre…

Il vit ensuite le visage de l’homme s’imprégner d’une expression de profonde répulsion après qu’il ait mordu dans sa tarte. Il buga sur le moment, le regard encore plus sombre. Et ses paroles le heurtaient. Yuki était vexé, oooh que oui !

-Non mais t’as vu dans quel état tu te mets !

Ridicule ! C’était le mot qui s’imposait dans son esprit pour résumer cette scène grotesque. C’était pas possible ! Ce mec était un extra-terrestre ? Soupirant, et décidant de rester sur sa position de connard, il le fixa de façon dédaigneuse.

Ce truc... ? Mais de quoi tu parles ? Fit-il comme s’il ne comprenait pas ce que disait son homologue.

Il fronça les sourcils, et s’exclama soudain :

Ah... tu parles de ça ?

Il y avait quelque chose de brutal dans l'expression de son visage. Sa voix était vive et ardente. Il attrapa à ce moment là une tarte posée sur le comptoir, et Vlan ! Il la cala rapidement contre le visage de son compagnon. Ho ho ho…comme quand il était adolescent, et qu’il s’amusait à emmerder ses copains.

Son geste allait l'blesser ? Rien à foutre !

Oui, il le savait. Il aurait mieux fait de rester tranquille et de manger silencieusement, mais c’était devenu très difficile, car le blond le contrariait trop.

D’ailleurs, il fut incapable de continuer à manger. D’un geste nerveux, il repoussa sa tarte aux fraises, renversant la crème pâtisserie sur le comptoir. Un véritable gâchis, mais Yuki ne s’en préoccupa pas. Il avait perdu l’appétit de toute manière.
Revenir en haut Aller en bas
Tomas Valeks

avatar

Féminin
► Messages : 13


Vos papiers, svp !
► Âge: ?
► Amour:
► Relations:

MessageSujet: Re: [Terminé]Combler une petite faim [Tomas]   Mer 28 Mar - 19:20

Oui je ne chercherais pas à nier que j'ai beaucoup de mal à vouloir manger ce truc immonde, plein de sucre qui se trouve devant mon nez. Avec cette odeur si puissante, laissant l'acidité du citron s'infiltrer dans ma cavité nasale. Une chose que je n'appréciais pas du tout, mais alors vraiment pas du tout ! Je me demandais même comment ce gamin pouvait autant ce régaler avec ce truc...

- Non, mais... t'es pas bien dans ta tête, toi ?!

Je relevais la tête un instant pour regarder pourquoi il insinuait ceci. Alors que ce dernier regarder d'un oeil condescendant ma tarte je compris de suite. J'avais à faire à un fan de sucre, une personne qui est totalement mon opposé.

- A ce que je vois tu te régales bien avec ta tarte, mais dis-moi tu comptes payer quelque chose ou bien tu comptes t'enfuir comme un sale petit voleur, mon petit roquet ?

Je sais bien que ce genre de question était assez débile dans ce genre de situation, mais voilà mes mots avaient était plus rapide que ma pensée et puis je crois aussi que c'était une sorte de bon sens général qui s'infiltrait en moi, alors que rien n'avait plus de sens à Meian.

- Ben voyant mon petit lapin coquinou, payer qui ? Le vide ?!

Bien voyons, maintenant le gamin ce met à m'imiter, ce qui n'est pas si mauvais, mais bon ce n'est pas non plus excellent, c'est une petite imitation de bas étage, qui ne lui vaudrait jamais un oscar. En revanche, je ne cherchais pas à lui répondre laissant une sorte de petits bruits s'échapper de mes lèvres. Condescendant.

- Mais jpeux savoir pourquoi t'as que le mot roquet sur la bouche ? T'es zoophile?!

Qu'est-ce qu'il me change se sale petit gamin, comment un homme peut-il aimer un animal. Non, mais oh et puis quoi encore ! Merci bien, mais j'aime les femmes et je suis cent pour cent hétéro, attendez est-ce que je ne fais pas un pléonasme là ? Enfin bref, cette idée me répugne encore plus que le fait de manger une tarte. Grimaçant légèrement je le toisais de haut en bas en secouant légèrement la tête de droite à gauche et puis de gauche à droite.

- Oh, est-ce que j'ai dit quelque chose de mal ? Je veux dire, tu n'es pas zoophile, n'est-ce pas ?

Ah ce que je vois c'est un véritable gamin et qui ne comprend pas un léger signe de la tête, qu'importe s'il faut lui donner la raison du pourquoi de ce surnom débile et bien il l'aura.

- Bien sûr que non ! Je ne peux même pas imaginer comment quelqu'un peut autoriser ce genre de comportement malsain, mais si je te dis souvent le mot « roquet » c'est parce que tu en es un. Tu montres les dents, tu feules, tu fais le gros dos, mais à la fin tu ne fais rien du tout et tu abandonnes. Tu te fais passer pour un gros chien méchant, alors qu'en fait tu es le gentil petit tout à sa maman, c'est ça qui est le plus drôle...

C'était devenu presque un petit jeu obligatoire entre nous deux, même si nous nous ne connaissions pas, il en était ainsi. C'était comme une sorte de salutation universel, mais qui ne s'appliquait qu'a nous deux. Pour changer un peu de notre conversation débile pour deux sous je croquais dans ma tarte, mais comme je m'en doutais, le gout n'était vraiment pas à mes souhait. Trop sucré, trop acide, trop mauvais pour mon régime. Me laissant ainsi une expression de profond dégout s'afficher sur mon visage, alors que je sifflais quelques injures.

- Non mais t'as vu dans quel état tu te mets !

Alors, voilà que le gamin commence à me faire une pseudo réflexion sur mon dégout, alors qu'il y a encore quelque instant c'était lui qui était à ma place et inversement. Une belle ironie en fait, mais est-ce que je vais supporter longtemps ce petit jeu, je n'en avais aucune idée. Alors que je baissais la tête il soupira longuement.

- Ce truc... ? Mais de quoi tu parles ?

Voilà qu'il jouait les personnes condescendantes maintenant, nous venions presque d'inverser les rôles et si je ne réagissais, il risquerait de garder pour un bout de temps la position de mâle alpha, une chose qui me ferait chier, je ne vous ne le fait pas dire.

- Ah... tu parles de ça ?

Pourtant, je ne cherchais pas tellement à réagir à ces propos, beaucoup trop tendu et dégouté par le gout que j'avais dans la bouche, mais pour je levais les yeux vers lui pour l'observer, car j'étais presque sur et certain que se sale petit gamin me réserver un méchant petit coup... Son attitude venait de changer du tout au tout, mais pour autant le sale gout que j'avais dans la bouche ne voulait pas partir du tout, même si je salivais un maximum, il n'y avait rien à faire. Malheureusement.

Sans m'y attendre à ce coup-là, je recevais en pleine face une tarte sur mon visage. Laissant la mousse qui devait être normalement allé dans un gosier, me recouvrer maintenant le visage, de haut en bas. Dégouter et rempli de rage, je m'essuyais vivement le visage, d'un geste de la main. Me laissant collant, dégoutant, je ne supportais pas du tout cette drôle sensation sur mon visage, mais bon à ce que je vois le gamin était heureux du résultat. Donc, dans ce cas-là que devais-je donc faire...

Je grognais entre mes dents, qu'elle réaction puérile avait-il bien pu avoir, mais qu'importe il voulait jouer à ce petit jeu ? Bien dans ce cas-là il ne sera pas déçu, je lui en donnerais autant qu'il veut ! De ce fait, pourquoi ne commencerions-nous pas avec sa bonne petite tarte aux fraises ? Qui plus est, il venait de la renversé à moitié sur le comptoir, ce qui me prouvait bien qu'il ne voulait plus en manger.

Parfaitement parfait comme nous pourrions le dire, d'un geste vif et rapide comme l'éclair je lui assommais la fameuse tarte aux fraises en plein sur son visage. Ainsi nous étions au même point, comme pourrait le dire un commentateur de match. « Jeu set et match ! ».

- Tu vois, tu n'es pas le seul qui peut jouer à ce petit jeu, mais peut-être que tu veux que l'on y rejoue ?

Je regardais fièrement mon œuvre, alors que je m’essuyais les mains sur mon t-shirt. Après tout je suis collant de partout maintenant, alors bon en rajouter un peu ne changerais rien du tout, mais bon maintenant je voulais juste prendre une douche.

- Putin… Comment ça peut coller ce truc ! Qu’est-ce que je donnerais pour avoir une bonne douche chaude !
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Takeda


avatar

► Messages : 21


Vos papiers, svp !
► Âge: ?
► Amour:
► Relations:

MessageSujet: Re: [Terminé]Combler une petite faim [Tomas]   Sam 31 Mar - 21:05

Toujours cette impression d’être coincé entre une falaise et un précipice.

Il y a des choses qu’il ne pouvait contrôler, et pour tout dire, il aurait voulu effacer d’un coup de baguette son caractère impulsif, ou encore mieux : Lui-même. Oui, disparaitre…Putain, vivre dans une ville quasiment vide était devenu un vrai fardeau ! Crever, crever, crever, par n’importe quelle façon. Mais il n’était pas du genre à oser s'ouvrir les veines ou s'enfoncer un couteau d'cuisine dans le ventre. Non, il n’en serait pas capable.

Yuki s’en prit plein la gueule.

Le coup avait frappé précisément là où ça faisait le plus mal. A vrai dire, il ne s’agissait pas d’une attaque physique mais d’une attaque verbale.

"...Tu montres les dents, tu feules, tu fais le gros dos, mais à la fin tu ne fais rien du tout et tu abandonnes. Tu te fais passer pour un gros chien méchant, alors qu'en fait tu es le gentil petit tout à sa maman, c'est ça qui est le plus drôle..."

Il l’écouta attentivement terminer son discours, absorbant ses paroles. Même s’il ne laissait rien paraître, sa pomme d’Adam tremblotait, et ses mains étaient crispées sur la table. Ce n’était pas la première fois que le brun éprouvait de tels sentiments, mais ça n’avait jamais été avec autant d'intensité...

Ces mots directs, et durs entrèrent dans une oreille sans ressortir par l’autre, s’inscrivant dans sa tête. En ce qui concerne Yuki, on l’aura bien deviné, les paroles pouvaient l’atteindre plus que les coups, car ceux-ci ne faisaient qu’augmenter son animosité.

Et ces paroles lui firent mal, restant douloureusement en travers de sa gorge.

C’était particulièrement vexant. Parce qu’en quelque sorte, l’homme venait de lui démontrer par A+B ce qu’il était vraiment. Certes, il aurait du agir avec plus de finesse. En gros, il s’était foutu dans la merde à cause des caprices puérils.

Néanmoins, il ne s’admettait jamais vaincu et ce trait de sa personnalité pouvait par moments se retourner contre lui. Comme ce fut le cas ce jour là.
Et pour cause, bien que l’autre lui avait prouvé qu’il était beaucoup plus fort, et qu’il lisait en lui aisément, il continuait à le défier. Il savait pourtant que ce n’était pas bon de persister sur cette voie, mais il ne put s’empêcher de lui asséner un coup de …pâtisserie.

Certainement trop sûr de lui, il pensa que ce geste allait passer sans conséquence. Il n’avait pas vraiment réfléchi en lui balançait ce gâteau sur le visage, n’ayant pas spécialement pensé que sa réaction passerait pour une déclaration de guerre.

Il sentait chez son acolyte la colère monter, le dégoût, la rage…Yuki retint sa respiration, s’attendant au pire. Toutefois, il ne le perdait pas des yeux. Il représentait tout ce qu'il avait toujours détesté. L'hypocrite droiture, l'arrogance de ceux qui s'estiment supérieurs, et leur étroitesse d’esprit…

Et l’autre avait évidemment riposté, de la façon dont Yuki s’y attendait le moins.

Tout à fait surpris de le voir imiter son geste, et loin d’être dégouté, Yuki eut soudain une sombre allégresse. Ce qui lui arracha un jouissif sentiment de satisfaction. Il éclata alors d’un rire moqueur, froid et mauvais.

-Que l’on y rejoue… ? Mais il faudrait que tu cherches à me faire disparaitre, le jeu sera alors que plus amusant...fit-il, l’air cynique.

Enfin, toujours était-il que ce blond cherchait toujours à avoir le dernier mot par n’importe quel moyen... Et jusque là, il avait réussi le bougre !

Son regard rivé sur son homologue s’était dénué de toute émotion. Il s’essuya calmement le visage avec sa main, poussant un profond soupir:

- Lamentable.

Et c’est tout naturellement qu’il porta ses doigts à sa bouche pour goûter une fois de plus avec délectation à ce délice. Il farfouilla ensuite dans ses poches, extirpant un mouchoir pour se nettoyer.

Il fut soudainement silencieux. L'heure n'était plus aux divertissements. Il fixait un point imaginaire droit devant lui.

Nausée…
Eh merde, manquait plus que ça!

- ... Je reviens, lâcha-t-il dans un haut le cœur avant de se lever précipitamment. Heureusement qu’il n’eut pas à trop chercher pour trouver les toilettes.

La porte du cabinet claqua. Yuki se laissa tomber à quatre pattes, les yeux sortant de leur orbite, les mains accrochées à la cuvette et le visage plongé dans la vasque. Il crut qu'il allait se vider de ses tripes tant son estomac rejetait du fluide…

Complètement hagard, il tira la chasse et se laissa tomber sur le côté. Incapable de se relever à cet instant, il sentit la fatigue écraser son corps, le visage était plus blême qu’à l’ordinaire
Revenir en haut Aller en bas
Tomas Valeks

avatar

Féminin
► Messages : 13


Vos papiers, svp !
► Âge: ?
► Amour:
► Relations:

MessageSujet: Re: [Terminé]Combler une petite faim [Tomas]   Dim 1 Avr - 3:54

J’étais pus obnubilé par le fait de chercher un quelconque moyen de me débarrasser de cette sensation d’être sale et collant. Je ne prêtais plus gère aux réactions de mon correspondant, je ne cherchais pas à savoir s’il était heureux ou bien malheureux. Que nenni. Je voulais juste que cette journée on ne peut plus étrange prenne enfin fin. Trop de silence trop lourd pour mes épaules. Malgré le fait que je possédais une stature imposante, je n’étais pas non plus Atlas qui porte le monde sur ses épaules. Ainsi je voulais atterrie directement dans mon lit, ne formant plus d’un avec ma couette et même si ceci était contre mes règles. De dormir jusqu'à midi voir même vingt-quatre heures entière.

Je l’avais cherché, certes, il me l’avait fait payer par une attaque surprise de tarte volante. Comme à mon accoutumé j’avais été dégouter de recevoir cette crème sucré sur mon visage, me laissant une fine pellicule de sucre sur tout mon visage, s’incrustant dans les moindres pores que ma peau. Ma réplique face à cette gaminerie attendrissante ? Une réplique bien sûr. Avec le reste de sa tarte aux fraises. Elle lui accablait le visage maintenant, tout compte fait pour un premier lancé je n’étais pas si mauvais. Presque doué devrais-je dire, mais bon ceci était un beau dessert gâché tout de même. Enfin bref le résultat est là.

Je remarquais tout de même la mine effaré de mon acolyte. Il s’attendait peut-être à une quelconque réaction, mais pas une réplique de la sienne. Je ne sais même plus comment j’aurais réagis en temps normal. Tout était différent maintenant. Voir et savoir que Meain était une ville fantôme changé la donne.

D’un œil égaré tu te rendis tout de même compte que le gamin éprouvé un drôle de sentiment à mi-chemin entre le sarcasme et la satisfaction. Avant d’éclater de rire. Ce dernier raisonner dans l’air, vil, froid ce qui pourrait presque faire peur dans le dos, si je ne connaissais pas un peu le personnage qu’il jouait. A ce que je crois ma petite tirade avait fait mouche.

- Que l’on y rejoue… ? Mais il faudrait que tu cherches à me faire disparaitre, le jeu sera alors que plus amusant...

Attends… Ne me dite tout de même pas que ce gamin impertinent qui se tient la droit devant moi n’est qu’en faite que l’un des ses pseudos gothiques torturé au plus profond de son âme. M’avait-il dit comme s’il voulait me rabattre mon clapet.

- Mesure tes paroles, gamin. Tu devrais être bien content d’être ici…

Certes c’était moins discret que ces propos à lui, mais je devais les dires, je ne supportais de tel propos dans la bouche d’un enfant, non, même dans la bouche de n’importe quel être humain. La vie est certes vache parfois, mais pourtant elle est là et on ne peut pas jouer avec comme si c’était une poupée de chiffon.

- Lamentable.

Interloqué, je ne recherchais pas à relever sa pique, repassant à mon activité première le dégout. M’essuyant le visage d’un revers de la main, je vis qu’il en fit de même, sauf que lui il avait un mouchoir dans la poche. Je devais avoir l’air fin avec ma main plaine de crème et de patte à tarte. En un instant le temps fut comme stoppé. Le gamin c’était statufié, changeant de couleur. Je lui fis un petit signe de la main pour voir s’il allait réagir. Il le fit, se précipitant vers les toilettes. Très certainement pour vider sa bille.

- ... Je reviens.

Rapide comme l’éclair il se dirigea vers les toilettes. J’en profitais de cet instant pour souffler, m’étirant de ton mon saoul. Jetant un regard circulaire sur toute l’assembler vide et morte. Quelque peu inquiet par son absence je me mis à la recherche d’une bouteille d’eau, j’en trouvais une derrière le comptoir. Tendant le bras je l’attrapais et je découvrais avec bonheur qu’une boite presque vide de comprimé d’aspirine. Ceci allait très certainement bien lui servir.

Le tout en main je me préparais à le rejoindre. D’un pas lourd je me dirigeais vers l’entré des toilettes. Faisant face à la porte avec l’inscription en faïence qui représenter une femme. Oui bon bah, d’accord même malade il n’en manquait pas une ! Enfin bref, je toquais à la porte. N’entendant aucune réponse je poussais légèrement la porte.

- Hey, j’ai de l’eau et l’aspirine si tu veux ?

J’entendis un petit gémissement qui ressemblait plus à une plainte et je m’y dirigeais.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Takeda


avatar

► Messages : 21


Vos papiers, svp !
► Âge: ?
► Amour:
► Relations:

MessageSujet: Re: [Terminé]Combler une petite faim [Tomas]   Mer 4 Avr - 22:14

[J'avais cru que je ne pourrais jamais poster ma réponse...T_T J'arrivais pas à accéder au fofo depuis hier]

Assis là, Yuki avait le regard vide, arborant une mine affreuse. Il était fatigué de cette journée interminable. Ses yeux se fermaient, s'ouvrant momentanément à intervalles très irréguliers. Si seulement il pouvait oublier pour un instant qu’ils étaient seuls dans cette ville. Son état quasi-morbide l’empêchait néanmoins de trop penser à sa journée merdique, à sa vie lamentable.

Incapable de crever. Incapable de vivre.

Montrant des signes de faiblesses, il soupira longuement. Tout cela lui faisait peur. Tellement de sentiments contradictoires se battaient en lui. Il savait bien qu’il était complètement immature. Stupide.

Brusquement, un frisson parcourra son être.

Et si au moment où il déciderait de se relever, et de sortir de cette cabine, l’autre ne serait plus là… ?

Oh, putain !

Une sensation aiguë de douleur le traversa le bousillant de l’intérieur…
Son regard s’obscurcit.... Il sentit qu'une main de glace se posait sur son cœur....

Il restait là, figé et terrorisé. Pour la première fois de sa vie, la solitude lui faisait peur. Une peur envahissante et incontrôlable. Alors que s’attacher à quelqu’un était la dernière chose qu’il voulait, alors qu’il n’avait jamais ressenti le besoin d’une quelconque sociabilité, le vide que connaissait à présent la ville de Meian opérait en lui de façon dure à supporter. C’était à en perdre la raison.

Il ne voulait pas qu’il parte.

Le regard perdu sur le plafond, l’arrière de la tête posée sur le mur en faïence, il respira profondément pour apaiser son corps trop tendu.

Yuki finit par se recroqueviller complètement par terre, la tête cachée derrière ses bras posés sur ses genoux, et qu’il avait ramenés contre son torse. Malgré toutes ses pensées, ses peurs d'abandon, il grimaça en entendant frapper à la porte. Pourquoi faut-il qu'il soit venu ? Pourquoi restait-il avec lui ?

Il grogna…Sa voix semblait ne plus fonctionner. Ce grognement incompréhensible était censé dire à la base « casse-toi» mais ne ressemblait finalement à rien.

Il ne bougea pas se prenant encore quelques instants pour camoufler ses émotions et prendre sur lui. Puis il tourna la tête pour poser son regard sur son compagnon. Il le regarda s’approcher…Plus qu'à espérer qu’il le fasse pas chier et qu'il le laisse déprimer en paix.

Silencieusement. Il tendit la main saisissant la boite d’aspirine. Il prit un comprimé et lui rendit la boite, attrapant tout de suite après le verre. Buvant presque automatiquement, son verre se vida rapidement. Il sentait au fond de lui qu’il avait l’air tellement idiot avec son air de gamin, ses yeux dans le vide et cet air de dépressif qui semblait le caractériser.

Il n’arrivait pas à le lâcher du regard. Pourquoi a t-il fallu qu'il soit encore là ? Yuki avait la gorge serrée. Encore une chose qu’il détestait. Ce sentiment douloureux.

Au moins, la tension entre eux semblait s’être apaisée. Restant silencieux quelques instants, il finit par ouvrir la bouche:

-C’est sympa…je vais bien…

Non, il n’allait pas bien. Il avait mal. Mais c'est un mal constant, qui ne disparaitra jamais vraiment. Pensivement, il dirigea son regard vers le sol.

-Je ne veux pas te faire pitié.

Bien décidé à laisser cette atmosphère pesante derrière eux, il fit en sorte de changer de sujet et de le classer. Plus calme, il posa une fois de plus son regard sur le blond :

-Il va falloir qu’on apprenne aussi à se parler et non pas à s’engueuler…

Compliqué n'est-il pas de regarder cet homme symbole de tout ce qu'il haïssait le plus au monde et en fait d'éprouver pour lui de la sympathie, plus que ça d’ailleurs.

-Bon, on fait quoi alors ?

L'espace d'un instant, il voulait oublier cette étrange situation dans laquelle ils étaient fourrés tous les deux, mais c’était pas possible. Yuki se mit à réfléchir à cent à l'heure pour trouver une solution à cela. Ils devaient agir.

Il essayait de réfléchir déjà à un moyen de percer ce mystère qui les entourait.

- On peut essayer de quitter la ville…pour voir quelle est la situation dans d’autres territoires

Tout à ses pensées, il se concentrait pour trouver la solution miracle.

- Tu sais conduire... ?

Ça ferait trop en une seule journée, hein.

Comme on dit, on n’arrête pas un train en marche. Là voilà, Yuki il était totalement concentré sur l’idée qui se formait dans son esprit. Ça en valait la peine, et ça lui évitait bien d'autres mauvaises pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Tomas Valeks

avatar

Féminin
► Messages : 13


Vos papiers, svp !
► Âge: ?
► Amour:
► Relations:

MessageSujet: Re: [Terminé]Combler une petite faim [Tomas]   Ven 6 Avr - 2:52

Je venais de rentrer dans les toilettes et j'avais un spectacle désolant qui se déroulait devant mes yeux. Une bouteille d'eau et un flacon d'aspirine dans les mains j'étais parti acquérir de ses nouvelles et je le retrouvais en position foetal sur le sol à damier à proximité des chiottes, ce qui n'est pas tellement une scène ragoutante... Il venait de te tendre sa main pour saisir ton attirail tel une Yenne affamée. Il était rapide et but goulument le verre d'eau après avoir avalé un comprimé.

- Je ne sais pas si tu es au courant, mais cela agit mieux si tu le mets sous la langue et que tu le laisses fondre tout seul, cela agit bien plus rapidement, mais le gout est infect par contre...

Bon certes je venais de sortir mon pauvre savoir avec un train de retard, mais je l'avais dit, comme ça nous étions à égalité niveau laïus scientifique et pseudo-savoir. Le brun ne me lâchait pas des yeux comme si j'avais quelque chose sur le visage. Je me retournais pour me regarder dans la glace et j'observais ma triste mine. Le visage creusé par la fatigue, des morceaux de gâteaux dans les cheveux.

- C'est sympa...je vais bien...

Je haussais les épaules à ses mensonges, ouvrant le robinet du lavabo. La tuyauterie fit un son de dingue avant de me délivrer de l'eau. Je me lavais le visage et les cheveux à grande eaux. Elle était glacée et je me mis à frissonner un instant.

- Je ne veux pas te faire pitié.

Je me mis à me secouer la tête comme un chien, d'une part pour répondre à sa question et d'une autre pour dire de me sécher les cheveux un semblant. Il n'avait toujours pas bougé, le cul sur le damier, je le rejoignais. Me laissant glisser contre le mur, la tête sur poser sur les genoux.

-Il va falloir qu'on apprenne aussi à se parler et non pas à s'engueuler...

Je hochais la tête. Après tout il n'avait pas tort, avec toutes ces personnes absentes s'entendre un tant soit peu de manière civiliser avec celle que l'on rencontre et le strict minimum...

- Tu n'as pas tort, excuse moi ! Bon dans ce cas-là on va recommencer de A à Z. Je suis Tomas Valeks, professeur de sport qui a tendance à avoir une grande gueule et toi ?

Je me présentais en lui tendant ma main, je voulais réellement repartir sur de bonne base saine et je pensais fortement que tout irait mieux si on se présentait formellement. J'attendais qu'il te prenne ta main.

- Bon, on fait quoi alors ?

Je commençais à tomber raide de fatigue, je n'avais plus tellement envie de participer à une autre activité, du moins pour cette nuit. Je me demandais même comment le gamin pouvait être encore capable de vouloir faire des projets à l'américaine. Je viens des Balkans moi, alors, bon je ne suis pas tellement habitué, comme si je venais de prendre dix ans d'un coup. Ce qui est assez traumatisant en soit.

- On peut essayer de quitter la ville...pour voir quelle est la situation dans d'autres territoires ?

Il parlait à mille à l'heure, s'en était fatiguant et énervant, mais bon je prenais sur moi et je tapotais légèrement du pied sur le sol, j'attendais qu'il arrête avant de lui répondre.

- Tu sais conduire... ?

Tu te demandais comment il pouvait avoir autant d'idées farfelue que stupide en même temps, mais pourtant si on y réfléchit bien son raisonnement était bon. Tu te grattas la nuque un instant, pour réfléchir si tu allais lui dire ce que tu voulais faire ou bien si tu voulais dormir, car franchement mise à part le fait de dormir je ne voulais rien faire d'autre et qui plus est, je n'avais pas le permis donc cette question était fortement inutile...

- Alors, là je vais faire simple. Je crevais et c'est impossible dans mon état de faire une quelconque ballade en ville, sinon je vais être encore plus chiant qu'à mon accoutumé ! Qui plus est, je n'ai pas le permis, donc bon je ne chercherais pas à te dire oui, si tu me comprends....

Je venais d'énoncer le problème, avant de me relever sur mes jambes, je sortais de ma poche arrière mon téléphone portable pour pouvoir garder ces coordonnés.

- Si tu veux je peux te donne mon numéro si tu veux que l'on parte à la recherche d'autres personnes un de ces jours prochains ! En revanche, tu es sûr que tu vas être capable de t'en sortir ? Au fait ! Tu as un endroit ou dormir, car je n'ai pas tellement l'impression...

Bon sang de bonsoir ! Qu'est-ce que je viens de dire là.... J'ai trop l'impression que je viens de faire une grosse connerie, mais bon je laisserais le temps faire son oeuvre.

Pardon pour le post misérable, mais je n'ai plus aucune idée là.... >.<
Si tu veux on peut encore une fois l'arrêter et en refaire un autre quelque part. ;)
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Takeda


avatar

► Messages : 21


Vos papiers, svp !
► Âge: ?
► Amour:
► Relations:

MessageSujet: Re: [Terminé]Combler une petite faim [Tomas]   Sam 7 Avr - 23:38

Il l’observait se laver le visage et les cheveux sans ouvrir la bouche. Sans même le regarder réellement. Et ce fut finalement lorsque Tomas vint s’assoir, et qu’il se présenta, lui tendant la main comme fixer un nouveau départ, qu'il se tourna finalement vers lui. Il resta un instant silencieusement, son regard vert parcourant brièvement le bras son homologue. Sa main alla doucement saisir la sienne. Le jeune garçon répondit finalement.

-Moi, c’est Yuki Takeda… avant que je ne me rende compte qu’il n’y avait plus personne dans la ville, ma principale occupation consistait à chercher un travail .

Un sourire se dessina sur ses lèvres, taquin et amusé de cette drôle de situation. Non vraiment... Il manquait cruellement de tact.

Pas besoin d'en dire plus, il n'avait jamais été un grand causeur. C'était sa façon aussi de se faire pardonner de lâcher à chaque fois ce qu'il avait sur le cœur sans trop s'investir non plus.

Il écouta ensuite attentivement le professeur de sport, quelque peu perplexe, restant assis. Il glissa une main le long de sa nuque, et soupira profondément. Puis, il frappa sa tête contre le mur. Putain ! Il était perdu. Seul. Désespérément seul. Un léger sourire s’affiche tout de même sur son visage.

-Ouais, j’comprends ! C’est bien raisonnable de ta part, il faut que tu prennes soin de ta vieille carcasse.

Un clin d’œil vit ponctuer ses propos. Après tout, il avait oublié qu’il se retrouvait avec un homme beaucoup plus âgé que lui.

Il resta silencieux assez longtemps, se mordant la lèvre inférieure inconsciemment.

En fait, c'était beaucoup plus compliqué qu'il n'avait pensé sur le moment. Yuki grogna, chassant quelque chose de sa main, certainement le petit diable qui lui disait de pourrir Tomas de paroles franchement pas sympathiques pour avoir cédé aussi facilement à la fatigue, et le laisser tomber dans cette situation de merde. Il avait envie de le secouer un bon coup histoire de lui faire sentir combien c’était important qu’ils entament cette maudite recherche.

Mais il se retint tant bien que mal.

Ce n’était définitivement pas le moment…

Se relevant, il détacha son regard de cet homme qu’il voulait déjà oublier, et s’avança vers la porte. D'ailleurs, il ne devait pas se laisser aller et être aussi négatif. Cela dit, chassez le naturel et il revenait au grand galop.

Hey, Tomas était-il en train de s’inquiéter pour son sort, ou bien il hallucinait ? Il était confus, très confus. Il entortillait nonchalamment ses doigts autour du bas de son t-shirt, les pensées quelque peu pantoises. Une gestuelle plutôt grotesque de sa part.

Bon sang ! Il avait comme des crampes à l’estomac.

-Ne sois pas ridicule, je suis pas un SDF

Il était stupide. Définitivement stupide. Il ne voulait pas se l’avouer, mais son esprit lui criait sauvagement de lui mentir…de faire semblant de n’avoir pas où dormir, juste pour être moins seul…Mais non, il préféra reléguer aux oubliettes cette idée farfelue. Ça lui semblait absurde, totalement. Il avait toujours eu ce don infaillible de se protéger du monde extérieur. Et pourtant, en observant d'avantage cet homme, il n'avait rien de cruellement terrifiant.

Un juron glissa d'entre ses lèvres lorsque ses mains fouillèrent dans les poches de son pantalon, et qu’il se rappela à cet instant qu’il avait malencontreusement perdu son téléphone. Il releva la tête, l’air franchement déçu.

-Bah écoute, j’ai pas de téléphone là…

L’agacement nappait sa voix. Yuki lui indiqua néanmoins l'adresse de son appartement, en ajoutant vers la fin « …tâche de t’en souvenir ! Et tu viens pas sans me ramener un bon gâteau, tu te débrouilles. Pas de gâteaux, c’est pas la peine de rentrer, compris ? »

Le peu de méfiance qu'il avait pu avoir sur cette rencontre fortuite d'aujourd'hui fondit comme neige au soleil. Alors oui, il était en train de le taquiner, tout gentiment. Mais aussi parce qu’il comptait bien trouver un mobile pour faire chier Tomas s’ils se revoient, sachant pertinemment qu’il y avait peu de chance pour qu’il cède à sa menace.

Peut-être n'aurait-il jamais plus l’occasion de la rencontrer.

-Sur ce ! A bientôt Tomas…

Et sans en attendre plus, il lui tourna le dos. C'était le moment d'affronter cette chose. Le vide de Meian

Il poussa sur ses jambes et posa sa main sur sa tête, machinalement. Traversant la porte de la pâtisserie, il resta un moment au milieu du trottoir pour essayer de se repérer. La maison n’était pas très loin, apparemment.
Il se décida à bouger pour retourner chez lui, marchant dans la rue de la façon la plus normale possible.

Cette fois le silence environnant lui apparut apaisant, si bien que les dernières traces de son anxiété s'envolèrent.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Terminé]Combler une petite faim [Tomas]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Terminé]Combler une petite faim [Tomas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Une petite Faim? ♦ft. Ambroise.
» Une petite faim ?
» Petite faim pendant la nuit [Libre]
» Une petite faim ? (On partage ? *musique kinder*)
» Insomnie et petite faim (libre)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Meian :: 

Centre-ville

 :: Café, bar & Izakaya
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit