Partagez | 
 

 Et la porte s'ouvrit - Yuki Takeda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tomas Valeks

avatar

Féminin
► Messages : 13


Vos papiers, svp !
► Âge: ?
► Amour:
► Relations:

MessageSujet: Et la porte s'ouvrit - Yuki Takeda   Mar 17 Avr - 22:47

Dire que la veille c'était une journée de fou, oui sans aucun problème. Pour tout vous dire en plus j'étais tellement « traumatisé » par les évènements qui s'était passé hier soir que j'avais joué à la marmotte toute la sainte journée, enroulé dans mes couvertures sans réellement prendre le temps de faire quoique se soit. Un roquet sans grande envergure avait réussi à me casser en deux et en deux ou trois mouvements en plus... Son adresse me tourné en boucle dans la tête, mais le pire ce n'était pas le fait qu'il m'est donné son adresse, non, ça je peux l'oublier très vite, c'était le fait de lui demander d'apporter un gâteau et puis quoi encore !? Je ne suis tout de même pas le pape, dans ce cas-là vous pouvez me dire pourquoi je lui ai obéis comme un véritable petit toutou ? Oui je vous le donne dans le mille, après qu'il se soit casser de cette boulangerie de malheur j'ai fait le plein de provision en tout genre et je suis rentré chez moi j'ai tout entassé dans le frigo vide avant de m'endormir comme une masse compacte et sans vie pour ne plus bouger jusque tard dans la fin de l'après-midi. Est-ce que j'avais du boulot à faire je n'en savais strictement rien et j'en avais pas tellement envie.... Non j'étais intrigué par les paroles de Yuki et j'avais d'en savoir plus sur ses idées, puisque je n'étais qu'une masse de muscle sans cervelle à ce qui parait....

Très rapidement je me préparais sans grand chichi, juste le stricte minimum, une douche et des fringues on ne peut plus banale et enfin je pouvais me diriger vers l'habitation de Yuko, en ayant bien sûr des paquets à en perdre pied, contenant je vous le donne dans le mille des gâteaux, encore et toujours des gâteaux à s'en faire péter la pense. Je ne connaissais pas parfaitement la ville, mais très rapidement je trouvais la dite habitation, même beaucoup trop facilement, surtout que mon sens de l'orientation ses jours-ci équivaux à zéro. Enfin bref lorsque j'arrivais devant la porte je me mis à taper assez fortement dessus en attendant une quelconque réponse ou bien que l'on m'ouvre.

« Hey ! Monsieur je bouffe à tout bras des pâtisseries, tu en veux encore ou bien tu continues de déverser ta panse partout comme hier soir ?! »
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Takeda


avatar

► Messages : 21


Vos papiers, svp !
► Âge: ?
► Amour:
► Relations:

MessageSujet: Re: Et la porte s'ouvrit - Yuki Takeda   Lun 23 Avr - 23:39

Etendu sur son lit, Yuki dormait à poings fermés et il ne semblait pas prêt de se réveiller. Un sommeil bien mérité et réparateur.

COOOOOCORICOOOOOOOOOOOO !!!!!!!!!

Finalement son téléphone, il l’avait juste oublié chez lui. Et c’est ce même téléphone qui se mit à brailler un chant de coq, juste insupportable à entendre. C’était en fait la sonnerie du réveil, assez efficace pour que ses paupières s’ouvrent immédiatement.

Un grognement s’éleva. Dans les brunes de son sommeil de plomb, il voyait Tomas exhiber ses muscles faces à lui, faisant des poses plus ou moins ridicules. Mais en fait, il ne le voyait pas vraiment, il avait la tête ailleurs…Son acolyte s’en rendant compte, lui sorta une phrase du style « De toute façon, tu ne serais même pas capable de faire ça ». Yuki se tourna vers lui, et là il le vit s’approcher dangereusement. La bouche de Tomas se crispa, pour former après une inexplicable transformation, un bec ! Et là, il gonfla, fit des bonds, charge son bac et frappa…

Yuki se redressa aussitôt. Depuis quand son sommeil était-il troublé par des cauchemars insensés ?

Délirant…

Il tendit la main vers le portable sur sa table de chevet, l’attrapa en tâtonnant et mit fin à la sonnerie.

Son réveil sonnait tous les matins. Il pourrait l’éteindre la nuit pour ne pas être réveillé. C'est vrai, il pourrait, mais il ne parvint pas à s’y résoudre. Comme s’il voulait croire après chaque nuit de sommeil, que sa journée sera normale, qu’il devra sortir, rencontrer des gens, faire des activités…Il était de ceux qui étaient fermement convaincus que « le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt ». Mais pas trop tôt quand même…

Il eut soudain comme une envie de se rendormir, mais il s’encourage à se relever :

-Debout ! Debout, debout, debouuuuut !!!!!!

Monde cruel. Passant une main dans ses cheveux ébouriffés, il se traina hors du lit.

Inutile de rappeler toutes les étapes de la préparation rapide d'un jeune homme de 19 ans. Les mesures d'hygiène sont rapides et le tout est réduit au minimum, histoire d'obtenir l'essentiel: ne pas avoir une sale tranche!

La morosité prenait le dessus sur son naturel solitaire. Il avait besoin de rencontrer du monde, de voir s’il était capable d'avoir des relations normales avec mes semblables. Buvant son café, il laissait ses pensées le submerger. Des pensées sombres sur la vacuité de la vie. Un pli amer se dessin sur ses lèvres.

Il ouvrit en grand la baie vitrée et l'air frais vint caresser son corps. Trempant ses lèvres dans le liquide brulant, il s’accouda à la rambarde de son balcon regardant une ville en proie au silence et qui ne s’éveillera peut-être plus jamais.

Ce n'est qu'après avoir pensé à toutes ces choses qu’il finit par conclure que la vie restait plutôt cool.

Il passa le reste de la journée à s’engouffrer de chips, regardant la télé. Il aurait pu faire que ça toute la journée si on n’avait pas frappé à sa porte.

« Hey ! Monsieur je bouffe à tout bras des pâtisseries, tu en veux encore ou bien tu continues de déverser ta panse partout comme hier soir ?! »

Lui…

Yuki haussa les sourcils. Il connaissait parfaitement cette voix.

Quoi, il avait déjà envie de le revoir ?!

Ahh son tempéramment n’avait pas changé visiblement. Ce Tomas, toujours le mot pour rire hein … Ouais, enfin, ce n’était pas spécialement drôle sur ce coup-là hein … Ouai, c’est vrai, il fait des blagues pas drôles.

Il était encore qu’en boxer! Vite, il courut comme un dératé vers sa chambre où il commença à fouiller dans ses tiroirs. Il enfila prestamment un jean, mais il ne trouva pas de t-shirt propre. Il râla, et finit par mettre une chemise ancienne qui se trouvait tout au fond. Tant pis, on s’en fout bordel, personne n’allait venir le flairer !

-J’ARRIVE ! hurla-t-il.

Il se précipita vers la porte d’entrée tout en tentant vrainement de reprendre son souffle. Dans sa course, il s’en mela les pieds dans les bandelières de son sac qui gisait là près de la porte. En ouvrant, il faillit tomber, mais se heurta au torse de Tomas. C’est pas juste qu’il soit aussi maladroit !

A cet instant, une teinte écrevisse vint colorer ses joues. Pour cacher son embarras, Yuki s’atela à libérer sa cheveille du cartable qu’il envoya valdinguer ailleurs. Apparemment, l’objet volant avait attréri dans la cuisine…

-Hey mec, je t’en prie entre.

Avec raideur, il s’écarta pour le laisser passer.

En regardant Tomas, ses yeux s’écarquillèrent. Soudain content. Il lui bourrada rudement le bras, hilare.

-Haha t’as relevé le défi…

Gâteaux !!!
Revenir en haut Aller en bas
Tomas Valeks

avatar

Féminin
► Messages : 13


Vos papiers, svp !
► Âge: ?
► Amour:
► Relations:

MessageSujet: Re: Et la porte s'ouvrit - Yuki Takeda   Mer 25 Avr - 0:40

J’avais frappé à la porte, mais avant j’avais déposé sur le sol à côté de moi les pâtisseries que j’avais subtilisé la veille dans la boutique où toi et Yuki avait fini par vous battre à coup de tarte à la crème, tel deux enfants, malgré le fait que j’avais horreur de ça, mais dans tout ça j’attends sur le seuil de la porte comme une andouille qui est prête à passer à la casserole. Enfin bon ce n’est pas tellement ça le problème c’est juste que lorsque l’on entend quelqu’un qui vous hurle j’arrive, ce n’est jamais bon signe et je vais en faire les frais, après tout c’est bel et bien le gamin qui m’est tombé dans les bras et qui refoule une drôle d’odeur, mais ça on s’en fout comme du dernier jour, mais c’est surtout que j’aimerais bien savoir pourquoi il me tombe dans les bras comme une mouche, alors que l’on se connait depuis vingt-quatre heures à peine. Ne me dit pas qu’il fait partie de la Jacquette, car si c’est ça je suis mal tombé et lui aussi, mais bon ça c’est une autre histoire, non là il faudrait qu’il arrive à se dégager de mon torse et qu’il se tienne droit comme un homme. Oui voilà c’est ça, tu te débrase de cette drôle de sensu que tu as au pied et tu dégage gentiment de là, merci !

- Hey mec, je t’en prie entre.

Et voilà qu’il devient aussi rouge d’une écrevisse que l’on vient de fourrer dans l’eau bouillante, heureusement pour moi et surtout pour lui sinon il aurait fait un vol planer en direct de Mars et ceux sans aucune aide de la NASA. J’observais juste le mouvement du sac qui volait dans les airs pour atterrir dans une cuisine, enfin dans la cuisine du chien hargneux. Pour tous vous dire c’est juste qu’à partir de maintenant qu’il me jeta un coup d’œil sur mes paquets l’air complètement heureux en me bourrant le bras de petits coups.

- Haha t’as relevé le défi…

Je secouais la tête de haut en bas et bas en haut pour lui faire un petit oui de la tête, mais en affichant une certaine mine de dégout et je ne sais pas comment j’ai réussis à faire ça, mais voilà que je lui frotte le haut du crâne comme un vulgaire tout, il y a pas à chier des charrues, je prends vraiment ce mec pour un petit roquet et cette idée ne disparaitra pas de si belle, alors bon faisons avec. Je m’abaissais et je prenais les paquets qui étaient à terre et je rentrais dans son habitation sans me faire inviter.

- Tout à fait ! En revanche, ne compte pas sur moi pour un bouffer une seule tranche, alors fait gaffe à pas tout manger d’un coup, je n’ai pas envie de t’amener aux urgences pour une crise de foie, alors vas y mollo avec le sucre.

[HRP : Court et merdique, j'ai de plus en plus de mal à rp avec ce personnage....]
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Takeda


avatar

► Messages : 21


Vos papiers, svp !
► Âge: ?
► Amour:
► Relations:

MessageSujet: Re: Et la porte s'ouvrit - Yuki Takeda   Ven 27 Avr - 21:34

Sa maison, entre les quartiers riches et pauvres était assez…zen. Chez lui c’était un bordel quelque peu ordonné et propre. C’était aussi la preuve matérielle qu’il n’était pas trop attaché aux biens de ce monde…sa maison était si peu meublée ! L’intérieur n’était pas spécialement rangé. Un petit studio aménagé par ses soins avec quelques meubles bon marché mais jolis. Il y avait des magazines, et des DVD un peu partout, avec les fringues de la veille au sol. Yuki n’était pas maniaque mais ne vivait pas non plus dans la saleté…ou presque. Pourtant, malgré le petit désordre qui y régnait, l’endroit était accueillant.

D’ailleurs, Yuki n’était pas précuppé par tout cela. Non, il y avait autre chose beaucoup plus embarrassant…c’était sa sale apparence face à la tenue décontractée du blond.

Il essaya néanmoins de ne pas y penser. Voir le bon côté des choses…comme par exemple ce cher Tomas qui remplirait à merveille un rôle d’esclave, puisqu’il semblait s’être décidé à satisfaire ses caprices ! La vie était merveilleuse à des moments.

Son sourcil tressauta soudainement. Yuki le fixait plutôt interloqué. Pas possible. Il n’avait pas rêvé là ? Il venait vraiment de passer sa main dans ses cheveux !!

Bordel ! Qu’est-ce qu’il lui prenait ? Il n'avait même pas envie de lui poser la question tellement il ne voulait pas entendre la réponse. C'était le grand bazar dans sa tête là. Bon dieu, mais qu’avait-il encore ?! Il devait avoir de la fièvre. Après tout, jusqu’à présent, Tomas l’avait habitué à un tempérament agressif et des paroles acerbes et non pas à ce genre … de démonstration. Il restait planté là ; la gêne, l’embarras lui montèrent au front. Yuki tenta d’affecter l’indifférence.

Ses lèvres s’entrouvrirent alors qu’il s’apprêtait à parler, lorsque cet homme prit les paquets qui étaient au sol, et entra chez lui.

Ok …il prenait très vite ses marques ce mec.

Il s’imposait…et c’était comme s’il se connaissait depuis longtemps.


La brume de sa confusion se dissipait peu à peu.


-...ne compte pas sur moi pour un bouffer une seule tranche, alors fait gaffe à pas tout manger d’un coup, je n’ai pas envie de t’amener aux urgences pour une crise de foie, alors vas y mollo avec le sucre.

Un rire sarcastique sortit de sa gorge.

-C’est bon ! Ne me prends pas pour un gamin…

L’emmener à l’hôpital, que ne fallait-il pas entendre…

Sa voix avait été froide, cassante. Merde, déjà qu’il n’y avait personne qui venait chez lui, celui d’aujourd’hui devait être un chieur. Il soupira plutôt bruyamment… Oui, il étai vexé ! Son regard vert se posa sur Tomas et hocha simplement la tête.

Il attrapa les paquets et regarda dedans. Au fond, Yuki était surpris par tant d’attention, et s’était demandé s’il ne s’agissait pas d’une blague de mauvais goût. C’était vraiment inattendu de la part d’un Tomas froid qu’il avait rencontré par hasard, mais fois de plus il ne dit rien, il ne montra rien. Il ne fit qu’un signe de la tête pour le remercier une nouvelle fois.

- Tu veux boire un truc ? J'ai de la vodka, de la bière, du café...

Son doigt pointa ensuite une porte.

- La salle de bain est par là, au cas où tu voudrais te rafraichir... Désolé du bordel, et fais gaffe de pas tomber.

Il se dirigea ensuite vers le mini bar, où il déposa les paquets. Il porta une bouteille à ses verres et avala une longue gorgée sans grimacer. Il avait l'habitude ...mais brusquement comme ça, c'était un peu violent. Il fallait qu'il vérifie s’il y'avait de quoi faire quelque chose de constructif dans sa cuisine...

Il ouvrit après la baie vitrée du salon pour aérer, balança par la même occasion ce que contenait son cendrier par la fenêtre, cacha ses vêtements qui tranaient par terre, et attrapa une brosse à cheveux pour essayer de discipliner un peu ses cheveux en bataille…ce qui n’était pas gagné. On avait toujours l’impression qu’il sortait du lit. Inspirer, souffler, et éviter de se regarder dans la glace. Allez Yuki, ne perd pas contenance.

Fixant Tomas, il finit par dévier son regard sur cette main qu'il avait meurtrie en guise d’auto-défense la dernière fois.

-Ta main va mieux ?


Question stupide, genre de question que Yuki n’aimait absolument pas poser mais il était mal à l’aise en sa présence. Il n’arrivait pas à le cerner, il n’aimait pas ça !

Il était loin d'être sur le point de présenter des excuses ou quoi que ce fût du genre... Ce n'était sans doute rien de plus qu'une question anodine et simple. Yuki essayait par là de meubler la conversation. Mais il avait du encore une fois le provoquer, avec lui il ne pouvait pas s’empêcher de le faire. Il aimait le faire réagir, c’était amusant !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et la porte s'ouvrit - Yuki Takeda   

Revenir en haut Aller en bas
 

Et la porte s'ouvrit - Yuki Takeda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Porte étendard orque
» Aucun prisonnier n'a pu s'échapper, d'après le porte-parole de la PNH
» Une porte...Allez toquer, ne soyez pas timide !
» La porte-parole de la Minustah opine sur Haiti
» [Yuki] ... Comme celui qui conquit la toison...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Meian :: 

Quartiers

 :: Maisons & Appartements
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit